Away. - RP LIBRE.                                                                                   
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
                                        
                                                                                                            
                                                               
                                          
                     
                     
 
                  
            
                                    
               
                                                                                                                     
                              
                                                               
                           

Partagez|

Away. - RP LIBRE.

Invité
MessageSujet: Away. - RP LIBRE. Jeu 11 Avr - 1:17

Mois d'Avril. Le onze. Année: 2013.

Un mois d'Avril en Italie est plutôt agréable si l'on se contente uniquement d'apprécier les douces températures et la floraison de la verdure environnante. Il me semble également que les rues sont à présent plus agitées et que la meute de loups du pensionnat ose à nouveau s'aventurer en extérieure. Ça fait plus de bruit, certes, mais ça apporte déjà plus de compagnie et d'ambiance. Ceci dit, je doute que la chaleur du prochain été reflétera l'humeur générale des 'maisons'. On sera toujours loin d'une ambiance estivale et chaleureuse, c'est ce que je veux dire.
D'ailleurs, j'ai comme l'impression qu'on ne m'approche de moins en moins parmi mes 'confrères'. Enfin, je ne suis pas très agréable non plus, je les évites aussi, mais. Je ne m'attendais pas à ce qu'on me fiche la paix d'ici la fin de l'année. Bonne nouvelle. Peut-être qu'avec cet élan d'air frais, d'espace pour moi, je vais pouvoir enfin choisir avec qui me lier d'amitié ou d'affection.
Une épaule sur laquelle me reposer, sans exagérer, ne peut faire de mal à personne, ici. A moins qu'on se foute de vous. Et là. C'est autre chose, mais je n'en parlerais pas ici, entre ces pages, vous savez bien qu'il s'agit d'un endroit de paix.

Très tôt dans la matinée, j'ai profité d'une étrange bonne humeur matinale pour aller me prélasser dans un endroit tranquille, 'outside'. Oui, il faisait frisquet, mais le soleil était largement là, ce qui m'a permis de me dévêtir un peu plus. Un léger tailleur bleu – simple bleu – couvrant un fin t-shirt blanc à peine transparent, au vaste col ouvrant presque sur mes épaules et enfin, une jupe droite assemblée au tailleur fermé, que je n'aurais jamais le droit de porter entre les murs du pensionnat tellement elle était courte. Et serrée. Mes immenses talons compensés teints de jaune pâle n'aidaient pas non plus ; ils mettaient en valeur mes jambes nues, j'avais l'air d'être propulsée au sommet de deux échasses. Mais j'aime. J'apprécie.
En effet, j'ai un style très formel, qui peut-être serait porté plus communément par une femme, pas par une adolescente de dix-sept années.

Ce matin-là, j'ai pris la route, de plus belle, vers les vieux quartiers, car ceux-ci sont rarement fréquentés par les fortunés de mon 'quartier' Veleno. Certains recoins sont aussi très paisibles, il suffit juste de les connaître.
Au fin fond d'un bar, mon derrière remplissait l'espace ( pas tout .. ) d'un canapé faisant le coin de la salle. En attendant qu'on vienne me proposer de passer commande, j'ai ouvert mon cher carnet pour enfin pouvoir raconter les événements passés. Ou du moins ce que je savais. En général, dans ces moments-là, je suis complètement dans mes pensées, j'espère ne pas faire comme la fois précédente et maladroitement manquer d'entendre la serveuse me demander quatre à cinq fois ce que je souhaitais commander... Non, c'était franchement impoli de ma part. Et la honte aussi, j'espère que les clients autour n'avaient rien remarqué. De toute façon, ils comprendraient ; ils sont tous compréhensifs et bavards, ici. Ils ont souvent des dizaines d'années d'expérience en plus que moi dans la vie, et je me perds parfois à espionner leurs conversations toutes plus intéressantes que les autres. Bien que banales dans le fond.


Ma commande? Le plus mousseux des cappuccinos, s'il vous plaît.
Invité
MessageSujet: Re: Away. - RP LIBRE. Ven 12 Avr - 7:19

« ... Je réfléchis. »

Quel ennui.
Cela fait maintenant deux ans que McLean se trouve à Facolne. Deux ans ou peut-être plus. De toute manière, à force d'y être, il connait chaque recoins, chaque groupes et pratiquement chaque têtes. La pire chose qui peut arriver dans la vie d'un homme est une ennuie indéfinissable, qui le ronge en permanence...
C'est son cas actuellement.

Actuellement ? Monsieur se trouve dans un bar, installé contre la fenêtre, tournant son café en étant perdu dans ses pensées. Que faire pour briser tout ça, pour éviter d'avoir à tirer une gueule de déterré dès qu'il franchi le seuil de l'institut. Le idées fusent, mais les moyens ne sont pas là.
Pas encore, du moins.
« Putain de merde... » souffle-t-il, l'air de rien. Tant pis si on l'entend.

La fatigue pourrait le gagner, car l'ennui créé la fatigue. Mais l'entente de la serveuse qui se répétait l'en a empêché. Bon sang, pourquoi est-ce que les femmes ont le droit de parler, franchement ? Vive l'ancienne époque où ce n'était que l'homme qui n'avait que ce droit. Mais balancez ça aujourd'hui et vous êtes traité de machiste.

M'fin, il se retourna et vit alors une petite chose qui lui servait de voisine. Oui, petite chose, parce que la personne en question ne doit pas mesurer un mètre soixante-dix, mais bel et bien... Moins d'un mètre soixante. De toute façon, avec son mètre quatre-vingt-dix, il ne pouvait pas vraiment juger. Allez, elle est mignonne - elle tire une drôle de tronche - mais elle est mignonne.

« Hey, toi, la petite brunette. T'es à Falcone ? » Ne lui demandez pas d'avoir un minimum d'éducation, ça ne lui ressemble pas. il en profita pour la toiser, légèrement, histoire de.

« Ca serait drôle, parce que je t’ai jamais vu. » Ou comment insinuer que t'es tellement petite que tu passes inaperçu.
Abruti va.

© Codes par Oxymore.
MessageSujet: Re: Away. - RP LIBRE. Dim 14 Avr - 8:48

E
nfin libre. Ce n’était pas trop tôt.
Charlie s’était empressée de quitter l’établissement ; elle en avait assez de ces règles qui y étaient imposées. Comment ? On n’avait pas le droit de prendre de l’alcool ? Kiss my ass. Sa vie d’avant Falcone lui manquait. Ça lui manquait de s’enfuir dès qu’elle apercevait un uniforme bleu, ça lui manquait aussi ces jours passés sur la place d’Australie, les heures de sèches… Mais elle savait qu’elle devait arrêter de faire l’imbécile, mais c’était plus fort qu’elle.

La jeune brune marchait d’un pas rapide sur les trottoirs de Rome. Ses baskets usées frottaient contre les pavés, son poing droit serrait la hanse de son sac de cours. Il fallait qu’elle s’évade, qu’elle trouve quelque chose pour éviter la crise de nerfs en plein milieu de la rue. Il fallait… Un bar. Il lui fallait un bar.

Elle entra dans le premier venu, presque avec soulagement. Elle s’installa au comptoir en laissant tomber lourdement ses affaires au sol. « Un whiskey, s’il vous plait. » Elle ajouta à sa demande sa carte d’identité, puis contempla la douce couleur avec tendresse. Enfin… elle sourit doucement, faisant rouler le liquide contre la paroi du verre. Elle le porta à ses lèvres, puis but cul sec, avant de le reposer sur la table. Elle en commanda un autre, avant de se mettre face à la salle, observant ainsi les clients divers. Son nouveau verre en main, elle observait un couple à une même table, avant de voir que les apparences étaient finalement trompeuses. « T'es à Falcone ? » Tiens donc, des camarades. Elle prit son sac de sa main libre, avant de se diriger vers la table en question, s’asseyant sans aucune once de gêne. « Ca serait drôle, parce que je t’ai jamais vu. » Fronçant les sourcils, elle observa l’homme qui venait de dire cela. « Dis donc, le grand dadet. Tu pourrais pas un peu fermer ta gueule au lieu de dire des merdes pareilles ? » Elle prit une nouvelle gorgée de sa boisson, regardant la jeune fille en face d’elle. Hm, pas trop l’air bavarde, la fille. « Vous êtes tous les deux à Falcone, alors ? » Elle se tourna ensuite vers le jeune homme. « C’est drôle, je ne t’ai jamais vu. » Sans doute une réplique niaise. Mais qu’importe, elle s’en fichait ; elle voulait juste –un peu- avancer la conversation.



MessageSujet: Re: Away. - RP LIBRE. Jeu 2 Mai - 21:26




Falcone. Depuis que le delicieux Mr Cerrucci a prit posséssion de cet endroit, tu y as découvert tellement de choses. De nouveaux trésors, de nouvelles victimes. Mais pas seulement. De nouveaux amants, également. Et Mr Cerrucci. Un homme désirable. Quand tu penses à lui, tu souris. Les moments passés avec lui te reviennent en tête. Et tu veux rire. Parce qu'il te rend quelque peu joyeuse, il faut bien l'avouer. Pourtant, aujourd'hui, ce n'est pas pour lui que tu es venues en ville. Absolument pas. Ce qui t'a guidée ici, c'est ton instinct premier. Voler.

Ainsi, toute guillerette, te voilà au bar, attendant patiemment l'un de tes proches ami. Cependant, aujourd'hui, pas de tenue de cuir moulant. Non non. Tu as mieux. Bien mieux. Ce détail explique ta tenue actuelle, bien élégante. Une jolie robe blanche, effleurant le dessus de tes genoux. Pas de décolleté, pour une fois, quoi que le tissu opalin soulignait de façon plus que certaine et agréable l’opulence de cette charmante gorge. Des manches arrivant aux milieu de tes avants-bras, le tout dans une coupe fort agréable. De dos, rien de notable. Ou presque. Là réside tout l'attrait de cette jolie tenue. Car il est nu, ton dos, justement. Cette délicieuse peau pâle, juste parsemée deux deux petits grains de beauté près de la colonne vertébrale, rien de plus. Et c'était amplement suffisant.

Perchée sur une paire de talons assortis, toujours, tu t'es rendue dans ce bar, après quelques essais infructueux. Te retrouvant finalement face à ton pigeon du jour. Tu l'as flatté longuement, caressé dans le sens du poil. Tu as fait la belle rien que pour ses beaux yeux. Et voilà ton butin en poche. Subtilisé alors qu'il était trop occupé à te fixer toi. Pour t'échapper, une excuse bidon, et te voilà dehors. A ton poignet, l'objet de ta visite ici. Oh, habituellement, tu préfères agir dans le feutré et discret, mais là. Autant s'amuser un peu. Que les hommes peuvent être crédules parfois. Tu en ris, Carmen. Tu es cruelle, parfois. Les remords viendront plus tard, surement. Mais là, tu n'en as que faire que ce soit un souvenir ou non.

Tout à coup, des mains sur tes hanches. Pensant que cela pourrait être ta victime, tu dissimules ton poignet de ton autre main, cachant le bracelet volé. Cependant, ce geste. Il n'a rien à voir avec celui d'un homme voulant récupérer son bien. Pas le même genre de bien, en tout cas.

Tu frissonnes, Carmen. Tu souris, un peu plus. Ah, ton ami.

▬ Bonjour, très cher.
Tu détournes le regard vers lui, jetant un regard aux alentours. Aw. Des élèves... Pourvu qu'ils ne te voient pas.

Hrp : Bonjour, je participe au rp mais j'sers rien ô/. Juste que le rp crevait à petit feu... Alors voilà. Pardon. xD.

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Away. - RP LIBRE.

Away. - RP LIBRE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» J'ai testé pour vous: la chute libre du Zümo.
» [espace 4]carte main libre
» Libre Graph
» [LAG III] Mémoire siege et retros vers carte main libre
» [résolu][lagunaII ph2] Recherche carte main libre vierge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: C'EST L'HEURE DE L'APÉRO :: BRIC À BRAC-
Si vous souhaitez y participer;

Blue note ▬ Bonnie

Que la fête commence ▬ Charlie

Et si je fouinais un peu ▬ London

Quand l'alcool s'en mêle ▬ Aria

On ne choisit pas un livre ▬ Bianca

Le journal !