ϟ MY MAMA SAYS YOU GOT TO BE BAD OR BEWARE                                                                                   
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
                                        
                                                                                                            
                                                               
                                          
                     
                     
 
                  
            
                                    
               
                                                                                                                     
                              
                                                               
                           

Partagez|

ϟ MY MAMA SAYS YOU GOT TO BE BAD OR BEWARE

MessageSujet: ϟ MY MAMA SAYS YOU GOT TO BE BAD OR BEWARE Sam 4 Mai - 17:12




Young, fabulous and classy.

Ses pieds martelaient violemment le sol dans un bruit lourd et régulier tandis qu'il dévalait dans les couloirs de Falcone, bousculant les rares passants en invoquant une urgence divine pour excuse. Le cadran de sa montre jaune affichait une heure huit ; ils étaient en retard. On ne faisait pas attendre un Reed, à moins que l'on fut idiot. Et apparemment, les autres velenos étaient des idiots. Des idiots qui courraient à leur perte. Il s'arrêta soudainement dans sa course folle, haletant, face à une grande porte en bois sombre. Il jaugea quelques secondes la poignée en or, l'idée de s'enfuir à grandes enjambées s'insinuant soudainement dans son esprit. Une heure vingt. Il était temps de passer un peu le temps. Il pénétra dans les quartiers des appesos, un étrange goût aigre perdu au fond de sa bouche. Il fit quelques pas, seulement, lourds et lents, avant de fermer la porte doucement sur son passage. Ses yeux ne décrochaient pas de ses pieds.

Veleno & Appeso.
De ce malaise infernal avait germé une de ces fleurs du mal que l’insolence des adolescents ne se résout à arracher sitôt fleurie. Il fallait qu’ils la nourrissent, qu’ils l’entretiennent durement, qu’ils la protègent, éternels Petits Princes maudits. La curiosité est un vilain défaut; ce n’en était qu’un de plus qu’il ajoutait à sa collection. Calmement, il sillonnait les quartiers des appesos, sifflotant sordidement des sons de plus en plus lugubres sortant ses bombes pour taguer sur le mur. Un imposant. La chambre des secrets a été ouverte. Malik était si amusant, parfois.

Et il poursuivit, tapant du pied tout ce qui se trouvait sur son passage. Taguant par ci ou par là. Jetant les poubelles. Entendant ses très chers amis du soir, iil mit le feu aux poubelles. Fun un un.


Hm...


MessageSujet: Re: ϟ MY MAMA SAYS YOU GOT TO BE BAD OR BEWARE Sam 4 Mai - 19:57


Dégage, ordure.
CODAGE - EXCEPTION DE LG

" Daphné n'arrivait pas à dormir. Elle tournait et se retournait dans tous les sens, n'arrivant pas à trouver de position confortable. Putain, en plus elle avait encore mal à cause de ce putain de veleno et de cette pute d'infirmière. Le pire c'est qu'elle ne pouvait même pas aller la voir parce qu'elle allait encore plus aggraver les choses cette garce. Bref, elle tentait de ne pas déranger ses camarades de chambre dans son insomnie et se força à fermer les yeux même si elle n'arrivait pas à tomber dans les bras de Morphée. Elle se concentra sur sa respiration et finit par s'endormir.

BONG. Daphné se réveilla en sursautant tandis que ses camarades de chambre faisaient de même. Putain mais c'est qui ce con qui faisait chier le monde à... une heure de matin? Elle se leva endormie avec son oreiller dans les bras. Vêtue d'un tee-shirt XXL trois fois trop grand pour elle, Daphné s'aventura donc dans les couloirs histoire de gueuler un bon coup sur l'autre con qui venait de réveiller al moitié du dortoir.

« PUTAIN DE MERDE T'ES SER- elle s'arrêta de parler et fixa pendant une minute ce qui servait de salon aux appesos. Des poubelles en flamme, un con en train de taguer et qui foutait des coups de pieds partout. Elle mit une bonne minute avant d'avoir une poussé d'adrénaline et de se mettre à gueuler, MAIS C'EST QUOI CE BORDEL? PUTAIN REVEILLEZ-VOUS Y L'AUT' CON QUI VIENT DE FOUTRE LE FEU A LA BARAQUE. »

Inutile de vous dire qu'avec tout ce qui lui était arrivé ces derniers jours Daphné commençait à en avoir ras-le-cul de falcone. Elle jeta le coussin qu'elle avait dans les mains sur le con qui était en train de taguer -elle n'eut pas le temps de voir son visage- et fit demi-tour en courant en ouvrant toutes les portes des chambres qu'elle croisait en criant qu'il y avait le feu et qu'ils devaient tous se bouger le cul. Elle revint ensuite et resta un instant sans savoir quoi faire face au feu qui prenait de l'ampleur. Elle vit par terre un livre qui était tombé d'une poubelle à moitié calciné. Elle le prit et le balança à la gueule du gars.

« AZYYY T'AS RIEN D'AUTRE A FOUTRE DE TA VIE? BON PUTAIN LES AUTRES BOUGEZ-VOUS L'CUL LA. »

Franchement Daphné était à Falcone depuis quatre ans, mais cette année était vraiment la pire des pires pour l'instant. Un bout de son tee-shirt était en train de cramer si bien qu'elle dû courir à sa chambre où se trouvait un lavabo pour l'éteindre avant qu'elle ne brûle avec. Soirée de merde.








MessageSujet: Re: ϟ MY MAMA SAYS YOU GOT TO BE BAD OR BEWARE Dim 5 Mai - 4:33


❝BEING BAD IS GOOD
Pourquoi avait-elle accepté, au juste ?
Enfin, ce n’était même pas la question qu’elle devait se poser en cet instant.
Non, ce qu’elle se demandait en cet instant précis, alors qu’elle arpentait les couloirs de Falcone, c’était plutôt ce qui l’avait poussée à envisager une telle stupidité. Après tout, saccager les quartiers de ces minables d’Appesos n’était pas non plus l’idée la plus fameuse qui soit. Bien qu’elle ne venait nullement d’elle. Ah ça non ! Elle laissait les idées idiotes aux autres, elle avait déjà bien assez à faire avec sa propre stupidité.

Pourtant, elle était bel et bien là, dans ce couloir, marchant toujours. Pas de talons, pour éviter les bruits superflus. Un visage lisse pour un esprit en proie à une confusion certaine. Elle ne savait que trop penser ce tout cela, folie grandeur nature menée par ceux qui représentaient la richesse écervelée de ce monde maudit. Quoi que ce n’était qu’un détail, une broutille. Ce soir devait être une fête, une ode à l’équilibre bancal et inégale qui régnait ici. Alors au fond, cela l’amusait. Mais Marloes n’était pas suffisamment prévoyante, elle ne savait trop quoi faire ici. Tout saccager ? Taguer des insanités sur les murs qui composaient les dortoirs de ces indésirables pouilleux ? Pourquoi pas. Ce serait si drôle. Redécorer les lieux à leur image, avec un peu plus de vérité, de crédibilité. Pourquoi pas s’en prendre à eux, aussi. Mais ce n’était pas son genre, quoi qu’elle n’aurait surement que peu –aucuns- remords face à leur sort, quel qu’il soit.

Mais le moment n’était pas à faire un carnage. Juste s’imposer.

Il y eut alors une voix.
Ou plutôt, un cri. Quelque chose de désagréable, couinement de harpie.
Marloes était devant la porte, la dernière à traverser. Elle était là et tendit l’oreille. Un vague sourire éclaira son minois sans éclat. Puis, elle entra. Le spectacle qu’elle avait sous les yeux était à la fois comique et irréel. Un ricanement presque sordide voulu s’échapper de ses lèvres closes, mais personne n’aurait jamais le déplaisir de l’entendre. Un soupire simplement le remplaça, alors qu’elle glissait son regard sur le maître de cérémonie. Ah, Malik. Détestable Malik dans toute sa splendeur. Comme des autres, elle n’avait que peu de choses à dire, encore moins à penser de lui. Si ce n’est que s’y frotter c’était y perde des plumes à coup sûr. Quant à cette fille.

Stupide Daphné. Elle avait l’air tellement conne, tellement idiote, au fond. Méprisable et plus encore. Une pouilleuse tout à fait dans son élément, bien que la néerlandaise n’avait que peu de chose contre elle. Mais elle n’avait aucune raison d’avoir de la considération pour cette fille, alors que la seule chose qu’elle semblait être capable de faire était brailler comme une dégénérée et se montrer impolie. Écœurante.

« Pourrais-tu fermer ta gueule, tout bonnement ? »

C’était craché avec mépris -et politesse-, mais la concernée avait déjà fait demi-tour. Elle avait usé de sa salive pour rien. De plus, l’air était quelque peu… Désagréable. Le feu qui avait débuté sur les poubelles, visiblement, se propageait. Et l’autre cruche, si touchante, avait été prévenir ses petites amis. Oh, si mignon, ils se serraient les coudes.

« Je pense que la faire taire, et lui apprendre la politesse serait une bonne chose. »

Elle glissa un regard en coin à l’autre Veleno. Et où étaient les autres, bon dieu ? Quelle inutilité. Même si elle même n’avait pas été à l’heure.

« Les rats vont se montrer. Une idée ? »

Peu de mots. Et trop peu souvent intéressées par le sort d’autrui, elle n’était pas certaine de savoir quoi envisager. Cependant, elle n’attendait pas grand-chose de lui non plus. Par contre, elle pouvait régler un souci, et ce, très simplement. Il suffisait de trainer cette chaise-là, voilà. La démarche fière, toujours, sourire mesquin en prime. La coincer sous la porte de la chambre de l’autre blondasse bruyante, pour qu’elle ne puisse sortir. Bien sûr, ce n’était que temporaire. Ce serait dommage d’avoir cela sur la conscience, hein.

Elle toussa légèrement. Trop trainer ici n’était pas bon non plus, mais pourquoi quitter le spectacle si vite ?


Euh. Je suis pas super utile pour le moment, mais je peux pas sortir du perso non plus trop trop, ça deviendrait insensé. J'espère que ça convient pareil e_e
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: ϟ MY MAMA SAYS YOU GOT TO BE BAD OR BEWARE

ϟ MY MAMA SAYS YOU GOT TO BE BAD OR BEWARE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» ☾beware the wolf

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: INSTITUT TO BE THE BEST :: RDC-
Si vous souhaitez y participer;

Blue note ▬ Bonnie

Que la fête commence ▬ Charlie

Et si je fouinais un peu ▬ London

Quand l'alcool s'en mêle ▬ Aria

On ne choisit pas un livre ▬ Bianca

Le journal !