.:: Je ne fais que suivre la danse de mes envies ::.                                                                                   
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
                                        
                                                                                                            
                                                               
                                          
                     
                     
 
                  
            
                                    
               
                                                                                                                     
                              
                                                               
                           

Partagez|

.:: Je ne fais que suivre la danse de mes envies ::.

MessageSujet: .:: Je ne fais que suivre la danse de mes envies ::. Sam 4 Mai - 23:42




    « Le sexe est le cerveau de l'instinct. »



    Pourquoi la société actuelle passe t'elle son temps à s'acharner dans un travail qui ne lui plait pas ? Pour se nourrir ? Se vêtir ? Se loger ? Non. Nos chères confrères que nous nommons eux aussi "humains" ne sont que des enveloppes vides. Ils ne font qu'une chose, se chercher une personnalité au travers de tout ce qu'ils font. Ils pensent que leur travail les définit.. Pathétique. Ils sont dans l'erreur la plus totale. Ma façon de penser ? Je ne vais pas perdre mon temps à te l'expliquer, je peux simplifier cette dernière en quelques mots. Je me suis simplement détaché de cette société prônant la banalité. Je suis exceptionnel après tout. Une personne de mon acabit ne devrait pas se conformer au moule que tente de lui imposer la société. Nan sérieux. Comme si je pouvais me comparer à de tels déchets.



    Yare, yare. Je me perdais dans mes pensées et ne m'en rendais déjà presque plus compte. Faisons un rapide récapitulatif. Si je ne me trompe, je me trouve dans une boite de nuit.. Certainement le "Party Hard". Tch. Depuis combien de temps suis-je là.. J'ai l'impression que ça ne fait qu'un battement de coeur et pourtant.. Peu importe. Un léger sourire en coin, je me sentais bien. Libéré. Une personne saine ayant observé mes pupilles à ce moment là ce serrait douté que je n'étais pas franchement dans un état légalement acceptable, mais bon j'suis l'best. Personne ne saura jamais cette petite petit dose. Un petit comprimé blanc contenant du bonheur autrement nommé LSD. S'était merveilleux. Devant moi s'assemblait mon royaume. Mon peuple en extase devant leur roi. Tous bougeait de façon désarticulé en signe de respect à leur monarque unique. Un grand sourire au lèvre, je me frayais un chemin dans cette foule d'adorateur avant de croiser le regard d'une femme. Ma reine. Ma proie. Je la voulais. Je devais l'avoir.









Better to starve than lose his innocence to earn his bread.

MessageSujet: Re: .:: Je ne fais que suivre la danse de mes envies ::. Dim 5 Mai - 5:14


❝Dancin’ and grindin’ in the pale moonlight
Il faisait chaud. Et c’était foutrement bruyant.
Mais pire que tout cela encore, il y avait des gens. Trop de monde, une bande de débiles sans intérêt. Qui se trémoussaient et se frottaient les uns aux autres, telles des créatures en chaleur. Tout ce qu’elle pouvait haïr concentré en un seul endroit. Et elle se trouvait au milieu de cette agitation indigne et dégoutante. Tout ça à cause de sa mère. Ha, la vieille sorcière ne perdait rien pour attendre, la vengeance ne serait que plus douce une fois mise à exécution. Elle n’avait rien trouvé de mieux que prévenir une amie que sa fille était à Rome, et qu’elle avait désespérément besoin de sortir. Pire encore, son père, papa adoré, avait joué son rôle dans cette fourberie sans nom. Résultat, elle n’avait pas pu refuser, malgré le fait que chaque parcelle de son corps le désirait ardemment.

Son regard était las.
Elle les fixait se déhancher de façon vulgaire et ridicule.
Marloes n’aimait pas ces filles qui n’étaient pas comme elle. Qu’importe qu’elles aient été ses amies, il y a des années de cela. Ca ne l’intéressait plus. Pas plus que d’avoir un de ces types entre ses cuisses. Elle les voyait baver tels des chiens en manque devant les robes trop courtes, les sous-vêtements trop voyants. Tant d’indécence ! Un peu plus et elle pourrait en défaillir ! Car évidemment, elle était mieux que ces pimbêches. Bien coiffées, sa longue chevelure remontée en chignon. Maquillée, et surtout, vêtue d’une robe aussi seyante que hors de prix. Noire, moulante, et révélant son décolleté plus que fourni, sans le découvrir.

Marloes était bien plus plaisante que ces pétasses alcoolisées.
Même perchée sur ses talons, dépassant tellement de monde dans cette foule grouillante. Ils ne valaient pas mieux les uns que les autres, et l’envie de quitter cet endroit sur le champ était plus tentante que jamais. Hors de question de danser. Elle n’était pas faite pour cela, observant de loin, le mépris peint sur son masque de marbre. Pas suffisamment, loin, car elles étaient de retour, riant à gorges déployées, essoufflées. Ne me touchez pas. Oh non, surtout pas.

Un regard.
Elle croisa le sien, le reconnu.
La blonde se figea, surprise. Personne ne devait la voir ici !
Mais il était trop tard, à présent. Il l’avait vue, elle l’avait reconnu. Edward. Un Icidio, un imbécile parmi les enfoirés. Il voulait quelque chose d’elle, elle en était sure. Par contre, elle ne put prévoir ce qui allait se passer. Ces mains saisissant ses bras, pour la trainer vers lui, la pousser trop proche de lui, dans ses bras ! Les diablesses ! Elles avaient vu le regard, l’expression désemparée sur le visage de la néerlandaise. Et, écervelées, avaient pris cela pour tout autre chose, un émoi soudain à la vue d’un être convoité. Elle allait leur faire payer, à elles aussi.

Pour l’heure cependant, elle avait autre chose à régler.

Elle était là, contre lui, si proche. Le souffle coupé, les mirettes écarquillées. Il lui fallut quelques secondes pour réaliser, retirer ses mains avec dégoût. Le toiser, le haïr et souhaiter l’étrangler lui aussi. Il n’avait rien fait. Ah si, il était là. C’était suffisant. C’était déjà trop. Puis elle ne savait plus quoi faire. Rester là, l’esprit empli d’une colère grondante, ou quitter les lieux, fières. Sous le regard vainqueur de ces vipères. Ah non ! Doublement non ! Pas question qu’elle leur fasse ce plaisir, persuadé que leur but était là, les fourbes.

« Enfoiré. »

Il était le seul sur qui elle pouvait se défouler dans la seconde. Plus vraiment sur la piste de danse, elle ne serait pas obligée de se ridiculiser. Plutôt mourir. Elle recula d’un pas, tirant sur les vêtements de cet imbécile. Hors de question de le toucher directement. Elle sentait le regard des chiennes sur elle, et souffla, mâchoire crispée.

« Tu vas me le payer. »

Il n’avait qu’à pas être là.
MessageSujet: Re: .:: Je ne fais que suivre la danse de mes envies ::. Dim 5 Mai - 16:08




    « Le sexe est le cerveau de l'instinct. »



    Il y'a un problème là.. Même un très gros problème. Qu'est-ce qu'elle fait ? Pourquoi ? Pourquoi vient-elle à moi. Je suis censé la chasser et pas l'inverse. Depuis quand une proie peut-elle devenir un chasseur. A moins que je ne me trompe. Raaah. Fait chier. Bon, plus sérieusement, il est où le piège ? J'le sent pas là. Pourquoi ? Pourquoi se jetterait-elle dans la gueule du loup ? Tch. J'me sent pas bien d'un coup. Le stress ? Certainement. Ohyo. J'suis spécial. J'arrive à stresser en étant drogué. Étrange. A moins que ce ne soit pas du stress. Oh. J'm'en fout au final. Tu n'esquive pas mon jeu, tu te précipite dedans. Bien. On va jouer. Les règles ne changent pas. Je vais te dévorer si tu fais un faux-pas. Autant profiter de la situation et faire avancer le jeu.



    Tu change d'avis ? Tu ne veux plus jouer ? Peu m'importe, une fois le jeu commencé, il ne prendra fin uniquement lorsque j'aurais atteint mon objectif initial ou lorsque je me serrais lassé. C'en est fini. Je ne la comprends pas. Elle est une énigme pour moi, une équation insoluble. Hors, j'aime les défis, elle avait mal choisi son comportement si elle ne voulait pas que je m'intéresse à elle. A présent, il n'était plus question de la laisser s'échapper. Qu'importe ses répliques cassantes. Je briserais cette carapace entourant son coeur et alors, je commencerais à m'amuser. Oh. Tu m'amène à toi ? Bien. Devrais-je en profiter ? Non. Ce n'est pas le moment. Dans un léger fou rire, je me laissais faire. Elle m'amusait tout en m'intriguant. Pourquoi agissait-elle ainsi ? Je mourrais d'envie de le savoir.

    Edward - D'un côté tu me déteste et de l'autre tu te colle à moi. Décide toi, princesse.

    Une princesse capricieuse, voilà ce qu'elle était. Une sale gosse que je me devais d'éduquer. Quoi que. Je suis certainement loin d'être bien placé pour juger. Bwarf. Rien à foutre. Je l'attrapais par la mains et la tirais à ma suite. Qu'elle le veuille ou non, elle allait me suivre.

    Edward - Allons dans un endroit moins agité.

    Ces quelques mots que je lui lançais. Ils furent certainement couvert par la musique, mais j'avais au moins le mérite de les prononcer. Je l’entraînais à ma suite jusqu'à la sortie. Si elle le souhaitait, elle pourrait m'abandonner et rentrer plus tard. Un sourire carnassier affiché ouvertement, je contemplais cette femme de vertu. Marloes. Je ne la connaissais pas vraiment. Il était temps de faire connaissance.

    Edward - Tu peux m'expliquer c'qu'il se passait ? Aufaite, t'en veux une ?

    Je tendais vers elle mon paquet après m'être servit. J'allumais rapidement ma cigarette. Fumer la nuit, c'est tellement.. Jouissif.









Better to starve than lose his innocence to earn his bread.

MessageSujet: Re: .:: Je ne fais que suivre la danse de mes envies ::. Dim 5 Mai - 21:29


❝Dancin’ and grindin’ in the pale moonlight
C’était un cauchemar.
Du genre atroce et dont elle voulait s’échapper au plus vite.
Mais Marloes ne pouvait pas. Trop conne, trop fière. Étouffée par sa connerie, elle ne se sentait pas capable de mettre fin à cette supercherie et prendre ses jambes à son coup, quitter les lieux et tout oublier. Pourtant, ce serait le plus simple, le plus radical. Ignorer ce crétin, se venger de ces garces. Mais tout cela n’était qu’un espoir vain, une envie impossible à satisfaire. Pas question de faillir, pas question de montrer ces émotions qui lui bouffaient les tripes tout à coup. Non. Rester fière, maîtresse d’elle-même. Tête haute et sourire hautain, quoi que crispé.

Et lui alors !

Bien que répugnée par les contacts physiques, quels qu’ils soient, elle mourrait d’envie de le gifler. Il n’avait rien fait pourtant, si ce n’est être là, et avoir croisé son regard. C’était ce qui avait déclenché tout ça, alors, c’était lui coupable. Tout rejeter sur les autres pour ne pas avoir à penser, regretter ou s’interroger. Parce que c’était plus facile qu’accepter une autre vérité.

L’entendant, elle ne put qu’afficher une moue pleine de dégoût, ses mirettes pâles lui promettant de le lui faire payer. Était-il donc aveugle ? Ou con. Oh oui, cela lui semblait tout à fait crédible, tout à coup. D’un autre côté, les types comme lui brillaient rarement par leur intelligence. Oh, tout cela n’était qu’un ramassis d’idées préconçues, de stéréotypes qui lui convenaient parfaitement. Pourquoi chercher plus loin alors qu’on lui offrait le nécessaire sur un plateau d’argent ? Là était le problème. Elle avait tellement de désintérêt pour ses semblables que jamais elle ne chercherait à les connaître. Perte de temps ridicule et inutile. Évidemment.

« Ferme-la. » Je te hais, ne t’en fais pas.

Tant d’élégance.
Ce n’était pas comme s’il le méritait, de toute façon.
Il ne méritait rien du tout, pas même un regard, et pourtant. C’était arrivé. Une erreur stupide, un évènement inattendu. Et ce geste ! Inconsidéré ! Quel con.
La princesse fronça les sourcils et voulu émettre une objection, n’obtenant cependant que d’autres mots vides de sens de la part de l’Icidio. Elle se ravisa, tentant d’occulter le dégoût qu’elle ressentait à cet instant. Sa main tirant sur son poignet, la trainant derrière lui sans ménagement. Depuis quand osait-on la traiter ainsi ? Ah non ! Personne ne se comportait ainsi avec Marloes. Personne n’avait le droit de lui dire quoi faire, quelle hérésie ! La voilà qui s’indignait intérieurement, exagérant, dramatisant. Tout en se retenant de justesse de le repousser, une fois de plus.

Ils étaient dehors, à présent.
Bien plus plaisant, elle avait presque honte de l’avouer.
Retenant un soupir, la blonde glissa son regard sur lui, buta sur ce sourire détestable, et souffla légèrement. Sourcils haussé, frottant son poignet précédemment touché par ce pouilleux, elle refusa son offre d’un mouvement de tête. Dédaigneuse.

« Rien du tout. » Elle pinça les lèvres, la colère au bord de celles-ci. « Elles ont cru qu’on se connaissait. » Quelles idiotes ! « Ne va pas t’imaginer que tu m’intéresse. » Ce serait stupide.

Elle garda un juron pour elle, bras croisés sous l’opulence de sa poitrine. Le tissu de sa robe collait légèrement à son dos. Dieu que cela pouvait être désagréable. Mal à l’aise, elle tentait cependant de le cacher derrière ce masque d’indifférence trop usé, trop utilisé.

« Et tu me veux quoi, au juste ? »

Au moins, il faisait frais ici.
Il n’y avait personne, si ce n’est lui.
Un problème parmi tant d’autres. Tant qu’il ne la touchait plus, ça irait.
MessageSujet: Re: .:: Je ne fais que suivre la danse de mes envies ::. Mar 7 Mai - 20:31




    « Le sexe est le cerveau de l'instinct. »



    Tch. A quoi tu joue au final ? La petite princesse veut se faire désirer ? J'vais lui faire ravaler ses manières à la petite tasse-pé. Bon. Calme toi. Il ne faut pas que tu perde ton calme. Entrer dans son jeu reviendrait à abandonner la partie et lui laisser dicter le rythme de cette danse. Hors, il n'en est pas question. Je m'emplissais de la fraîcheur nocturne savourant cette sensation si particulière. Un petit sourire en quoi, je réfléchissais à comment m'extirper de cette situation tendu et apaiser la sauvageonne. Tch. J'lui ai fais quoi au final ? Bien. Il va falloir l'éduquer. Je vais d'abord me charger de son hostilité puis, viendra ses manières. Sale bête.



    Je ne t'intéresse pas ? Oh. Dommage pour toi, ce n'est pas réciproque et que tu le veuille ou non, tu vas apprendre à me connaitre. Je me cachais derrière un éternel sourire. Souri, cache tes émotions derrière ce masque. Si quelqu'un les comprend, il pourra avoir une influence inacceptable. Je me re-concentrais sur ma mort en tube et m’intoxiquais lentement. Pourquoi se détruire est-il tellement bon ? Il faut que je l'atteigne. Tch. Je hais sa façon de me regarder. Tu rigoleras moins quand tu seras à quatre pattes. Salope. Je sais. Si je touche juste, je pourrais m'amuser avec elle. Le chantage .. Une invention de l'Homme qui m'a permit d'obtenir plus d'une fois ce que je désirais.


    « Simplifions tout ça. Tu t'énerve sur moi sans raison précise si ce n'est que je t'ai aperçu ici. Aurais-tu peur que je répande des rumeurs ..? »












Better to starve than lose his innocence to earn his bread.

MessageSujet: Re: .:: Je ne fais que suivre la danse de mes envies ::. Jeu 9 Mai - 18:50


❝Dancin’ and grindin’ in the pale moonlight
Cette situation n’était pas à son goût.
Le fait qu’il l’ait touchée n’était rien, au final.
Sa présence, elle, était un problème d’un tout autre genre. Elle ne lui faisait que bien peu confiance, c’était un Icidio. Non pas qu’elle les craignait d’une quelconque façon, non. Simplement, ils n’étaient pas à Falcone, ici. Un fait qui pouvait s’avérer quelque peu problématique, selon ce que ce type avait derrière la tête. Après tout, elle se méfiait toujours, quoi qu’il arrive. C’était bête, mais c’était ainsi. Difficile d’accorder sa confiance à des gens qu’elle haïssait. Encore pire lorsqu’il s’agissait d’un type qui faisait partie d’un groupe n’ayant pas la réputation la plus douce qui soit. Surtout qu’en s’y penchant un peu plus, il n’avait pas l’air dans son état normal. Non pas qu’elle s’en souciait réellement. C’était surtout à elle qu’elle pensait. Avant tout et tout le monde, évidemment.

Il souriait.
Dieu qu’il avait l’air con avec ce sourire. Une réflexion qui faillit lui arracher un ricanement, mais qui ne se traduisit que par un rictus moqueur et sans intérêt. Toujours dans la même position, debout et tendue, bras sous la poitrine et sourcils froncés, elle l’observait. Sans intérêt aucun, non. Cherchant plutôt à comprendre ce qui pouvait se tramer dans sa petite tête. C’est alors qu’il parla. Oh, qu’il pouvait être con, ce pauvre garçon. Pensait-il vraiment qu’elle allait craindre ce genre de menace si mal dissimulée ? Était-il donc si bête ?

Si c’était le cas, elle jouerait le jeu.
Parce qu’elle commençait à franchement s’ennuyer, tiens. Et que lorsque l’ennui vient, on était prêt à tout pour le faire partir, au plus vite.

« Peur ? Mais de quoi donc ? » Elle sourit, un peu plus, tournée vers lui à présent. « Tu sais. Toi ou un autre, ça aurait été la même chose. Alors rassure-toi, tu n’es pas exceptionnel. » Un haussement d’épaules. « Tu ne mérites pas d’être haï plus qu’un autre. »

Et Marloes de sourire un peu plus.
Qu’il profite, c’était si rare, vraiment.

« Et que faudrait-il que je fasse pour que tu ne répandes pas cette odieuse rumeur ? »

Il pouvait bien, elle s’en fichait. Cependant, elle était curieuse, un peu trop peut-être. Ou voulait juste se distraite. Et cet imbécile semblait parfait pour ça. Elle fit d'ailleurs un pas vers lui, son regard posé sur le sien. Lui donner l'impression qu'elle était intéressée, voilà ce qu'elle devait faire.

Il restait à espérer qu'il était suffisamment con.
MessageSujet: Re: .:: Je ne fais que suivre la danse de mes envies ::. Jeu 9 Mai - 20:55




    « Le sexe est le cerveau de l'instinct. »



    Hmm.. Les événements prennent une tournure pour le moins.. Inattendu ? Tch. J'en ai marre. Ce soir, je ne suis pas sortie pour qu'une salope me regarde de haut. Bon. D'accord, ça n'est pas totalement de ça faute, elle est grande aussi, mais voilà quoi.. Je me sent.. Minuscule. Tch. A quoi pouvait-elle bien penser ? Pourquoi avais-je donc choisi une fille aussi compliqué ? D'habitude, c'était tellement simple.. Toi, moi, une soirée, un oublie. Si simple.. Tch. Lâche prise. Laisse toi entraîner dans la danse de mes envies. Tu n'as rien à perdre, j'mords pas. Tch. Honnêtement, je n'ai aucune idée de comment améliorer la situation, je dois bien avouer qu'elle me pose une colle. Salope. Ça te plais de me faire galérer, hein ? Que faire ..?




    Ahein, ahein. Pas exceptionnel ? Effectivement, tu as raison. Je ne suis pas exceptionnel, je suis simplement le meilleur. Hors, tu n'as pas l'air de le comprendre. Serrais-ce un sorte de compliment dissimulé que tu viens de m'avouer ? J'avoue ne pas trop savoir quoi en penser. Son sourire ne m'inspire rien de bon. Je connais ce sourire. C'est le sourire d'un type qui a décidé de s'amuser.. Et dans le cas présent, je ne sais absolument pas si ça joue ou non en ma faveur. Ce que je veux pour mon silence ..? Sérieusement, j'avais vu juste ? Y'a un problème.. Et puis, qu'es-ce que je veux moi déjà ? Son corps ? Moui, pourquoi pas cependant, ça n'avait pas la même saveur si je l'obtenais de cette façon. Elle fait un premier pas vers moi et ce regard.. Y'a un problème.. Il vient d'où ce changement d'attitude ..? Fuis Edward. Tu vas perdre ce jeu.

    « Dans tout les cas, je n'aurais rien dis.. »

    Putaaain. Je ne peux décidément pas la fermer. Tout ce qui me passe par la tête, je me dois de l'exprimer.. Fais chier.. C'est presque d'une certaine façon se soumettre à elle. Ressaisit toi Edward, calme toi et évalue correctement la situation. Reprends la main dans cette partie.

    Je réduisais à néant la distance nous séparant d'une enjambé et passais un bras au niveau de sa taille. Edward. Tu as trop confiance. Une claque, c'est tout ce que tu vas regarder. Je relevais la tête et tentais de percer son regard.

    « Je ne te comprends pas.. »












Better to starve than lose his innocence to earn his bread.

MessageSujet: Re: .:: Je ne fais que suivre la danse de mes envies ::. Sam 11 Mai - 3:55


❝Dancin’ and grindin’ in the pale moonlight
Même si elle faisait la fière, Marloes n’y connaissait rien à ce jeu-là. Le jeu des grands, de la manipulation. Bien loin d’être la plus douée, elle qui depuis longtemps s’était restreinte à observer, sans chercher plus. Ni contact ni paroles. Non, la haine lui avait toujours suffit, et encore, ce mot était trop fort. Du mépris, du dégoût. Comme de la jalousie masquée en quelque chose de pire, de plus dégueulasse aussi. Elle n’était pas grand-chose, Marloes, mais se pensait grande, se pensait forte. Alor ce soir, elle jouerait à son jeu, au jeu de ceux qui se pensent plus forts, plus intelligents. Parce qu’elle n’en savait rien, au fond.

Malgré tout, elle se contentait de le regarder.
Sourire aux lèvres, sans trop savoir quoi exprimer.
L’amusement ? Le mépris ? Le dégout ? Ou tout bonnement un mélange de tout ça. Elle devait en être capable, tiens. Après tout, ce n’était pas bien différent de ce à quoi elle était accoutumée, à quelques différences près. Comme le fait qu’elle sentait s’engager dans quelque chose qu’elle ne pourrait pas maîtriser. Ah, la bonne blague. Marloes maitrisait toujours tout, qu’elle idée ! Penser le contraire serait stupide. Juste de quoi la déconcentrer. Car elle devait le surveiller, oui. Ses mouvements et ses gestes. Refusant de se faire avoir. Allons, il n’avait pas l’air d’une flèche ce type. Pas vilain, elle pouvait l’admettre, mentalement. Mais intelligent. Surement pas.

Oh, c’était mal de sous-estimer les autres. Quoi que tellement gratifiant.
Et puis, lui surement en faisait-il de même, se basant sur un détail idiot. Idée préconçue que les blondes étaient stupides peut-être. Pourquoi pas ! Qu’il y croit donc, tiens ! Elle n’aimait pas se rabaisser, Marloes. Tout comme il y avait des chances qu’elle se trompe sur tout ça. Au fond, ce n’était pas un mauvais garçon, qui sait ? Il ne lui voulait surement rien de mal, après tout. Oh oui, ce devait être ça. Rien de mal. Quelle mascarade idiote. Il n’en pouvait être autrement. Il voulait surement quelque chose d’elle, et supposer quoi lui donnait envie de le gifler. Ou fuir. Sauf qu’elle ne ferait rien, ni l’un ni l’autre. Les gens voulaient toujours quelque chose. Que ce soit d’elle ou des autres.

« Oh. »

Rien de plus, non non. Pas besoin, voyons. Il ne le méritait pas, qu’elle idiotie. Et puis, elle n’avait bien d’autre à exprimer que cela. Au final, il s’effondrait tout seul, le pauvre. Tentative de chantage raté. Presque adorable. Il était ridicule, voilà tout. Et la blonde, elle voulait rire, encore. Mais s’efforçait de garder encore un masque suffisamment froid. Lui, il s’était rapproché aussi, finalement. Trop, trop vite. Ah, elle n’avait pas fait la maligne longtemps, tiens. Le voilà que, téméraire au possible, il passait son bras autour de sa taille, pour la tenir contre lui. Qu’attendait-il donc, au juste ?

« C’est ce qu’ils disent tous. Ne t’en fais pas. »

Cela ne voulait rien dire de bien pertinent. Juste la seule chose qu’elle avait trouvée à lui répondre, tandis que le dégoût l’emplissait. Qu’il retire ses mains sales d’elle ! Lèvres pincées et le regard plus dur qu’elle ne l’aurait dû, elle recula légèrement. Rien qui ne le ferait lâcher prise, malheureusement. Alors, elle saisit son bras, aussi fermement que possible, sans que tout s’effondre non plus. Allez, juste paraître un peu moins froide.

« Pourquoi toi plus qu’un autre, hm ?. »

Pourquoi est-ce que lui serait à la hauteur, hein ? Et la blonde soupira légèrement, pinçant les lèvres. Leur différence de taille était ridicule. Oh non, elle ne devait rien dire, il risquerait de mal le prendre. Ils réagissent toujours de la même façon sur ce détail. Enfin, il n’avait pas l’air découragé non plus. Sale teigne d’Icidio. Agaçant, dérangeant et fichtrement imbécile.

« Tu ne m’intéresses pas. »

Elle repousse son bras pour de bon cette fois, et tourne les talons, s’éloigne de quelques pas. Fatiguée du contact. Qu’il y avait-il de compliqué dans cette simple demande ? Ne pas la toucher. Était-ce donc au-delà de leur compréhension limitée.


Spoiler:
 
MessageSujet: Re: .:: Je ne fais que suivre la danse de mes envies ::. Lun 13 Mai - 19:14




    « Le sexe est le cerveau de l'instinct. »



    Depuis la nuit des temps, les hommes n'ont pas su comprendre parfaitement les femmes. Il est donc parfaitement normal que j'ai quelques difficultés avec cette charmante créature cependant, il faut bien avouer qu'elle n'étais pas simple non plus. Chiant. Tout ceci était chiant. Une décision ? Arrêter de trop réfléchir. Si elle veut partir, je ne la retiendrais pas. Après tout, je n'en ai rien à faire d'elle, non ? Tch. Pourquoi je m’embête autant avec celle-là ? Tch. J'suis bizarre... Ce jeu ne m'amusait plus et pourtant, je continuais d'y jouer.. Il devenait plus sérieux ; la peur de l'échec se faisait ressentir..

    C'est quoi ce bordel ? Oh. C'est tout ce que tu trouve à dire ..? Tu ne peux savoir à quel point tu me fais enrager. P'tain, t'es bien la première à savoir me taper sur le système lorsque je ne suis même pas en état de me concentrer longuement..

    Elle est .. Comique ? Je ne pu m'empêcher de réprimer un fou rire. Moi ? Semblable aux autres ? Drôle, amusant, hilarant. Cette petite effrontée pensait que j'étais similaire à tous ces .. primates ? Ils ne valent rien. Absolument rien. Je la laissez s'écarter lentement m'amusant de la situation.

    « Pourquoi moi plus qu’un autre, ahein ? Tout simplement parce que je suis meilleur. »

    Prétentieux ? Certe. Pourtant, j'en étais convaincu. J'étais de loin meilleur qu'une personne lambda. A mes yeux, très peu de personne était capable d'avoir une quelconque valeur. Je ne l'intéressais pas ? Tant mieux. Je n'ai qu'à lui montrer qu'elle fait une grave erreur.

    « Et qu'es-ce qui te fais penser que tu es à la hauteur ? »

    Inverser les rôles ? Parfaitement. J'allais tenter une nouvelle approche. J'allais essayer de faire en sorte qu'au final, ce soit elle qui tente de me charmer, ce serait amusant qu'elle se fasse prendre au jeu. Enfin, tout d'abord, je dois l'arrêter.. Comment ..?

    « Pourquoi vouloir tant garder tes distances, la petite bête ne mange pas la plus grande ? »

    Je m'aventurais sur une pente dangereuse. Elle pourrait se vexer du fait de ces quelques piques ou au contraire, elle pourrait s'en amuser. C'est tout sourire que j'attendais qu'elle se décide. Tout ça était follement amusant. Décidera t-elle de continuer de suivre la danse de mes envies ..?










Better to starve than lose his innocence to earn his bread.

MessageSujet: Re: .:: Je ne fais que suivre la danse de mes envies ::. Jeu 16 Mai - 23:19


❝Dancin’ and grindin’ in the pale moonlight
Rien que ça ? Le meilleur ? Eh bien. En voilà un que la modestie n’étouffait pas. Autant dire que si elle avait été d’humeur, elle aurait ri. De bon cœur, si seulement c’était possible. Alors là, simplement, elle affichait un sourire en coin, moqueur et amusé à la fois. Il était presque distrayant, ce jeune homme. Presque. Et plus que cela, elle se demandait bien ce qui lui permettait d’affirmer telle bêtise. Après tout, elle tenait à le rappeler, il n’avait rien de bien fabuleux. L’allure d’un type tout à fait banal. Et idiot. Ah, Marloes. Trop méchante pour son bien, c’était triste. Ou juste aveuglée par son propre orgueil, sa propre bêtise.

Cependant, c’était amusant, au fond. Il se pensait le meilleur. Elle était persuadée d’être au-dessus des autres. Un duo d’imbéciles tellement ridicules. Et elle s’obstinait à le mépriser et le ridiculiser, parce que c’était toujours ce qu’elle faisait de mieux. Et pire, c’était tout ce qu’elle savait faire. Après tout, pourquoi mériterait-il plus que ce qu’elle pouvait donner ? Oh non, il n’y avait aucune raison. Même le fait qu’il soit, soi-disant, le meilleur. Elle n‘en avait que faire de son opinion à lui, quand bien-même elle l’avait interrogé. Il pouvait bien se décréter empereur suprême de imbéciles de Falcone qu’elle ne risquait pas de lui faire une révérence.

« Éblouissante modestie. » Elle n’avait pu retenir cette petite remarque.

Et le voilà qui ripostait. Suffisamment pour lui faire hausser les sourcils. Presque surprise. De quel droit ? De quel droit osait-il remettre en doute ce genre de chose ? Oh, il en fallait peut pour piquer sa fierté, à vrai dire. Surtout lorsqu’elle était déjà de base ennuyée voir agacée. Et si en plus, c’était une espèce de vermisseau dans son genre qui se le permettait, eh bien. La grande blonde sur échasse ne pouvait que réagir. En silence cependant, se contentant de se tourner vers lui à nouveau. Le fixant avec un mélange de frustration et d’interrogation. Bien sûr.

« Comment ne pourrais-je pas l’être ? » Elle ricana, si fière d’elle. Se faisant doucement avoir, tiens.

Se rendait-elle seulement compte qu’il la trainait doucement dans son jeu, a ainsi titiller cet égo bien plus grand qu’elle ne l’admettait ? Quelle pauvre naïve. Lorsque l’on réfléchissait un peu, Marloes n’était pas le poisson le plus difficile à ferrer, ça non. Glaciale en apparence et potentiellement difficile à atteindre. Mais de loin pas impossible, quand on savait user des bonnes armes.

Qu’il mentionne leur différence de taille la fit légèrement tiquer. Non pas qu’elle s’en retrouvait vexée, bien trop habituée. D’autant plus qu’elle ne l’envisageait nullement pour quoi que ce soit, actuellement. Et pourtant, malgré tout cela, la blonde se rapprocha à nouveau. Toute fière et pimpante, trop sûre d’elle.

« Si comme tu le dis, tu es le meilleur… Évidemment que je suis à la hauteur. La question ne se pose pas. » Elle sourit en coin, penchant la tête. « Te permettrais-tu de choisir une personne pas à la hauteur, vraiment ?. » Elle retournait légèrement ses paroles contre lui, malgré tout. Tout en entrant dans son jeu.

Qui plus est, elle s’était rapprochée de lui. Pas trop, évidemment, il ne fallait pas rêver. Mais suffisamment pour qu’il suppose qu’elle ne partirait pas.

« Mais sans preuve, je ne peux pas te croire. »

Ah. Elle allait perdre à continuer ainsi. Vraiment.


Spoiler:
 
MessageSujet: Re: .:: Je ne fais que suivre la danse de mes envies ::. Ven 17 Mai - 6:59




    « Le sexe est le cerveau de l'instinct. »



    On joue tous à un jeu avec sept balles dans le barillet .. Actuellement j'y joue. Je vais d'ailleurs augmenter la difficulté de ce dernier, je vais appuyer sur la détente. J'aime le risque. Je l'aime peut-être un peu trop même cependant, sans lui, mon existence serait.. Fade. Si je me droguais, c'était pour esquiver cette banalité alors autant risquer tout. D'autant plus que qui ne tente rien n'a rien. J'allais tout miser. Un petit sourire en coin, je réfléchissais. Je tentais de l'analyser malgrés mon cerveau défaillant. Une faille, je devais trouver une faille et m'y engouffrer. Tch. Ça risque d'être compliqué avec ma petite reine au coeur de glace.

    Hmm ..? Un ego surdimensionné ? Elle aussi ? Intéressant. Ce genre de personne est si facile à piéger.. Je suis parfaitement bien placé pour le savoir. Ces égocentriques ont trop d’ego pour ne serait-ce qu'imaginer que le monde tourne sans leur présence. Ils ne peuvent pas comprendre que les autres ne se soumettent pas aisément à eux, obéissant à leur moindre désir. Yare, yare. Maintenant que je sais, comment vais-je l'utiliser ..?

    « Qui te dis que je t'ai choisi ..? »

    C'est d'un ton totalement innocent que ces paroles avaient dépassées ma pensée.. Je regrettais déjà de les avoir prononcés ; je jouais un jeu dangereux. Un mot de trop et je pourrais tout perdre. Si je la titillais trop, il se pourrait qu'elle me fuit..

    Yare, yare. Au point où j'en suis, je n'ai rien de plus à perdre. J'ai sans doute déjà tout gaché alors autant s'en aller dignement. Un petit sourire en coin, je la regardais dans le blanc des yeux, un air légèrement hautain clairement affiché. Elle ne m'effrayait pas puis, je commençais à lui tourner le dos marchant lentement en direction de la ville.

    « Je m'étais attendu à mieux venant de toi.. Tu n'es pas si exceptionnel finalement.. »










Better to starve than lose his innocence to earn his bread.

MessageSujet: Re: .:: Je ne fais que suivre la danse de mes envies ::. Dim 19 Mai - 20:39


❝Dancin’ and grindin’ in the pale moonlight
Cette soirée qui s’annonçait comme le spectacle affligeant du ridicule humain en train de se trémousser au rythme de musiques stupides devenait doucement quelque chose de tout autre. A savoir, une espèce de confrontation d’égo, et de savoir qui des deux ferait le fier plus longtemps. De la fierté, Marloes en avait, et pas qu’un peu. Presque trop. Oui, définitivement trop. Quant à l’Icidio face à elle, il n’avait l’air nullement en reste, vraiment. Un paon et un coq participant tous les deux à un concours d’imbécilité, pourquoi pas. D’autant plus que lui et elle ne semblaient pas avoir le même objectif. Lui avait l’air de vouloir un peu plus de proximité et plus encore entre eux, menant à quelque chose qu’elle abhorrait. Alors que de son côté, elle ne souhaitait que le voir déguerpir. Du moins, c’était son désir lorsqu’il l’avait trainée dehors. Actuellement, la donne avait quelque peu changé. A savoir qu’il titillait quelque peu sa curiosité et l’amusait suffisamment pour que la petite princesse prétentieuse daigne faire attention à lui.

Au fond, elle était en train de se faire avoir.
Et pire encore, jouait le jeu, idiote qu’elle était.

Ce fut donc un semblant de sourire qui étirait ses lèvres, une fois de plus, lorsqu’elle reposa ses prunelles pâles sur lui. Avant que ce semblant d’hilarité muette ne se transforme en une interrogation frustrée. Sourcils haussés et une moue contrariée. Comment pouvait-il ne pas l’Avoir choisie, hein ? Elle était un bien meilleur choix que toutes ces petites dindes idiotes et laides qui peuplaient cette boîte de nuit en tout cas. Ou pire, Falcone. Oh, Marloes. Elle avait une bien trop haute opinion d’elle-même, idiote qu’elle était. Triste, si triste, vraiment.

Alors, elle continua de le fixer, sourcils froncés et moue outrée. Muette et pourtant piquée au vif. Oh, une fois de plus, elle avait envie de lui arracher ce sourire à coup d’ongle et le piétiner. Espèce de sale petit impertinent ! Oh, mais de quel droit ! Une fois de plus, elle s’offusquait toute seule, ne laissant échapper aucun reproche, cela dit. Se contentant, impuissante, de le fixer alors qu’il lui tournait le dos.

Vint alors le moment où il dit un mot de trop.
Retenant un juron, elle ne réfléchit pas. Et d’un mouvement témoignant d’une idiote profonde et surtout, surtout fait qu’il l’avait vexée, trop prise par ce jeu insensé, elle lui jeta une de ses chaussures. Refusant de faire le moindre geste pour le rattraper, et perdant au passage une bonne douzaine de centimètres, elle pouvait au moins au moins faire cela. C’était totalement inconsidéré, d’autant plus qu’elle venait surement de ruiner ladite chaussure. Quelle idiote, vraiment.

« Je ne t’ai pas donné la permission de partir, que je sache. » Elle tentait de garder son calme, mais dans sa voix l’on pouvait nettement sentir une inflexion contrariée, outrée même.

Marloes se sentait conne maintenant. Et ne trouva rien de mieux à faire que retirer la seconde, histoire d’être un peu moins ridicule. Le sol était sale. C’était dégoutant. Et la voilà pieds nus, perdant de cette hauteur qu’elle aimait tant. Ce qui ne l’empêcha pas d’ajouter, toujours aussi pompeuse et hautaine :

« Je suis bien plus exceptionnelle que toutes les petites pétasses que tu as pu croiser. Tu me prends pour qui, hein ? » Elle se faisait avoir là, c’était idiot. Mais voyez-vous, Marloes n’aimait pas qu’on puisse remettre en doute sa valeur. Totalement contradictoire avec le fait qu’elle ne supportait personne et n’avait cure de leurs opinions. Quoi que. Il n’y avait rien de plus insultant que se faire parler de la sorte par une personne qu’on jugeait inférieure.

Mais au final, elle était bien bête de répondre à la provocation de la sorte, vraiment.

« Et qu’est-ce que tu veux de moi, au juste ? » Elle allait lui prouver, tiens. « Oh et. Rends moi ma chaussure, aussi. » Immédiatement.


Spoiler:
 
MessageSujet: Re: .:: Je ne fais que suivre la danse de mes envies ::. Sam 25 Mai - 12:00




    « Le sexe est le cerveau de l'instinct. »



    Oh. Tout ça commence à devenir intéressant ; aurais-je touché quelque chose de sensible ? J'ai misé gros et ais gagné.. Tant mieux. Ce petit jeu allait finir par devenir amusant.. Bien, que faire à présent ? La laisser perdre son calme tout simplement. Il est si facile de pousser à la faute une personne ayant perdu son calme..

    Yare, yare.. Je n'aurais peut-être pas dû la pousser autant dans ses derniers retranchements.. Cette fichu chaussure fait assez mal.. Elle est plus forte qu'elle n'en a l'air ; va-t-elle me frapper si je continue à m'amuser avec ? Je ramassais lentement la chaussure un petit sourire en coin. Ma reine au cœur de glace venait de laisser apparaître une faille.. Cette brèche serait sa défait.

    Je venais lentement à sa rencontre scrutant attentivement ses réactions songeant à comment augmenter mon emprise sur elle. Apparemment, elle avait une très grande estime de sa petite personne et ce serait certainement le seul domaine dans lequel je pourrais avoir un avantage sur elle. J'étais capable d'encaisser quelques railleries, pas elle.

    Je fus pris d'un fou rire. Ses réactions se révélaient hilarantes. En quelques phrases, j'avais retourné la situation. Son cœur de glace avait donc bel et bien quelques faiblesses. Il ne me reste plus qu'à les découvrir une à une et en profiter. Entre quelques inspirations haletante, je tentais de lui répondre.

    « Je ne doute pas un seul instant que tu es bien meilleurs qu'elles. »

    Je reprenais mon calme peu à peu tandis que la situation redevenait sérieuse. Il était temps de faire avancer ce petit jeu.

    « Ce que je veux de toi..? Si j'avais pu, j't'aurais dis le mot je t'aime et tous ses synonymes cependant, la situation n'a pas l'air approprié.. Passer quelques instants avec toi me suffis. »

    Sans vraiment m'en rendre compte, je lui laissais une ouverture. Parait-il que lorsqu'on a ingurgité des stupéfiants on ne peut mentir.. Parait-il.. Sa chaussure ? Et puis quoi encore ? Viens la chercher si tu la veux tant que ça.

    « Tu n'as qu'à venir la chercher.. »

    Viens.. Accepte ta défaite.











Spoiler:
 



Better to starve than lose his innocence to earn his bread.

MessageSujet: Re: .:: Je ne fais que suivre la danse de mes envies ::. Mer 29 Mai - 6:46


❝Dancin’ and grindin’ in the pale moonlight
La défaite ? Marloes ne connaissait pas ce mot. Elle ne voyait pas là une fin, juste un fâcheux contretemps. Comment pourrait-il en être autrement pour une femme butée comme elle, dotée d’une flamboyant orgueil et ayant une aussi haute opinion d’elle-même ? Il n’y avait que des détours forcés, la destination finale n’était jamais atteinte. Parce que ce genre de chose était effrayant pour elle. Imaginer perdre la partie face à une personne inférieur, il n’y avait rien de pire pour la faire cauchemarder ! Pauvre petit agneau qu’elle était, prise au piège face à au grand méchant loup. Parce qu’elle ne le montrait pas, mais sous ces couches de vantardise et d’égo surdimensionné, elle était coincée. Embarrassée de se faire si facilement avoir, de quelques provocations trop bien pensées, trop ben placées. Comment un type comme lui pouvait-il avoir deviné ? Non, impossible. Juste de la chance, celle de l’ignorant. Comment pouvait-il avoir compris qu’il en fallait de peu pour la faire vaciller, hein ? La blague.

Elle restait fière et droite, le menton levé et la poitrine gonflée d’un orgueil idiot. Car elle était bien ridicule, la blondinette, pieds nus sur le sol sale et humide, un peu moins grande qu’elle ne l’était au paravent. Ah, quel sentiment haïssable que de se sentir comme vulnérable face à autrui ! Allons, elle le dominait toujours. Du moins en taille. Et surement au niveau de l’égo aussi. Il ne pouvait en être autrement, qu’il cesse de faire comme si ce n’était pas le cas ! De plus, il revenait. N’était-ce pas là la preuve qu’elle était aussi merveilleuse qu’elle le clamait, avec une fierté non-dissimulée ?

Vint alors son rire.
Une moue outrée et presque dégoutée peignit soudainement le visage de la néerlandaise, qui en son sein était blessée. Pourquoi quoi riait-il ? Ou plutôt… De quel droit ? Le petit impertinent ! Et, alors qu’elle s’apprêtait à répliquer pour lui faire comprendre qu’elle n’appréciait pas du tout, le voilà qui revenait sur un tout autre chemin. Hm, la brosser dans le sens du poil pouvait avoir du bon. Il était malin, il avait dû comprendre bien vite que flatter son égo pouvait aider. Même si la concernée, elle, ne fit que se féliciter intérieurement d’avoir réussi à l’en convaincre. La meilleure, oui ! Perdant de sa méfiance, idiote qu’elle était, elle n’envisagea qu’à peine qu’il pouvait se moquer.

« Voilà qui est mieux. » s’était-elle sentie obligée de rajouter, se complaisant dans cet aveu. Elle se voilait la face, à vrai dire.

Parlant d’aveu, ce qui suivit la laissa dans un tout autre état. Tout à coup décontenancée. Une gêne prenante qui venait lui chatouiller les côtes et lui mordre la poitrine, sans honte. En quelques mots, ou plutôt, grâce à deux mots tout particuliers, il avait réussi à réveiller quelque chose contre elle ne pouvait rien. L’embarras, la gêne. Car la petite était bien démunie quand on en venait à évoquer de tels sentiments, qui sous ce masque froid, avaient une certaine importance pour elle. Surprenant, ou tout à fait prévisible, à voir. Malheureusement pour elle, ou pour lui, c’était selon, elle ne resta pas bien longtemps muette et troublée, espérant juste qu’il ne remarque pas la rougeur soudaine de ses joues. Et, dédaigneuse au possible, elle répliqua, tentant de garder son sérieux :

« Et pourquoi accepterais-je une chose pareille ? Je ne suis pas une putain avec qui on passe une nuit en échange de quoi que ce soit. »

Il y avait dans ses paroles une fierté vibrante envers sa propre personne, qui témoignait de sa fierté blessée. Un prétexte derrière elle dissimulait le trouble qui venait de naître en elle. Pourquoi donc avait-il dit cela ? Elle n’en savait rien. Et cela faisait beaucoup d’interrogations sans réponses.

Avisant la chaussure qu’il tenait toujours, elle soupira, agacée, et fit quelques pas pour la récupérer, se retrouvant tout à coup bien proche. Trop proche. Et, lâchement, se détestant soudainement pour cet embarras qui n’avait pas lieu d’être, elle recula d’un pas, jetant derrière elle son bien précédemment reprit.

Ainsi, elle avait l’air d’une pauvre idiote. Elle se pavanait toujours devant lui, son regard gris le fixant sans ciller. Pourtant, il n’avait surement pas manqué la façon dont ce dernier avait fui un peu plus tôt, et si elle était malchanceuse, surement s’était-il rendu compte de son rougissement.

« Puis. Pourquoi accepterais-je ? »

Pourquoi posait-elle la question, surtout ? Surement parce qu’encore, elle était persuadée qu’il ne pouvait rien contre elle. Alors que la vérité était plutôt qu’elle se faisait doucement avoir.


Spoiler:
 
MessageSujet: Re: .:: Je ne fais que suivre la danse de mes envies ::. Sam 1 Juin - 19:42




    « Le sexe est le cerveau de l'instinct. »



    Ma tête.. J'ai mal.. J'me sent vide.. Mes sentiments sont tout autant confus que mes pensées.. Amnésie partielle ? Qu'es-ce que je voulais d'elle ..? Je ne sais même plus.. Mon cerveau défaillant cherchant une solution pour s'échapper de cette situation que je ne comprenais plus. Qu'es-ce que je lui disais avant déjà..? Je ne sais même plus.. Tout est réel ..? J'suis éveillé ou bien ..?

    Bon, l'autre gourdasse, elle s’appelle comment déjà ..? Mar-loes. Ahein. Sympa'. Enfin, y'a mieux, mais y'a bien pire. Et pourquoi j'ai sa godasse dans les mains ..? J'comprends rien. Ça m'saoule. Bon, évaluons la situation et mes diverses possibilités.

    Pourquoi elle parle de putain elle ? J'aurais proposé de la payer pour une nuit de luxure ..? Yo. C'est pas possible. Pas moi. Quoi qu'elle n'a pas un visage si désagréable que ça.. Tout comme ces courbes.. Oh. D'un coup, ça devient fort possible que j'ai voulu monnayer avec elle.. Yare, yare.

    Hé. Casse toi. Viens pas me frapper. Fais gaffe je mords ! Héééé, me pique pas la chaussure ! Quoi qu'en fait, j'en veux pas. Elle me débarrasse d'un fardeau sans qu'elle le sache ; je suis un génie héhé. Je la fixais droit dans es yeux attendant la suite qui allait dicter mes réactions.

    Ça m'saoule de pas comprendre. Mon esprit déraillait, je ne pouvais plus compter sur mes sens ni ma logique. Au pire, je ne risque rien, c'est une femme, elle ne va pas me tabasser.. Enfin.. J'espère.

    Accepter ? Elle envisage d'accepter de se prostituer ? Je lui ai réellement demandé ça ? Je gère. Oh. J'n'ai pas un sou en poche.. Yare, yare..

    « Arrête de réfléchir. Laisse moi faire. »

    Bon. Faut que j'en profite pendant qu'elle ne sait pas que je suis totalement fauché. J'en profite puis, je cour rapidement héhé. Je m'approchais rapidement d'elle passant un bras autour de sa taille remontant ma tête rapidement.. Elle n'avait plus que quelques instant pour m'empêcher de joindre nos lèvres.












Better to starve than lose his innocence to earn his bread.

Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: .:: Je ne fais que suivre la danse de mes envies ::.

.:: Je ne fais que suivre la danse de mes envies ::.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Procédure à suivre avant de poster
» Fais-gaffe.fr : un site plein de bons conseils
» Une petite danse country de Noël!!! Lol!
» suivre Trace
» Suivre un tracé!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ROME :: Le strade :: PARTY HARD-
Si vous souhaitez y participer;

Blue note ▬ Bonnie

Que la fête commence ▬ Charlie

Et si je fouinais un peu ▬ London

Quand l'alcool s'en mêle ▬ Aria

On ne choisit pas un livre ▬ Bianca

Le journal !