bashing - VELENOS.                                                                                   
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
                                        
                                                                                                            
                                                               
                                          
                     
                     
 
                  
            
                                    
               
                                                                                                                     
                              
                                                               
                           

Partagez|

bashing - VELENOS.

MessageSujet: bashing - VELENOS. Lun 6 Mai - 17:23




J'suis un méchant un peu en dérive

here we go again


Pourquoi ? C'est la dernière chose dans laquelle quelqu'un pourrait l'imaginer ; du vandalisme, pur et dur. Elle se cherche des excuses, se dit que – compétition oblige. Autant les éliminer avant qu'ils ne deviennent trop gênants. Qu'ils se battent entre eux et qu'ils les laissent s'élever en paix – surtout elle.

Ou peut-être que Marla a tout simplement passé trop de temps à Falcone, au point de se faire peu à peu contaminer par sa folie, ce parfum de guerres et de rivalités flottant dans les couloirs. L'opération est périlleuse ; ce n'est pas tout les jours qu'on ose s'aventurer jusque dans les quartiers des militaires.

Il faut un début à tout.

Prudemment, la veleno scrute les environs, à la recherche du signe d'une présence quelconque – que la chose ne se retourne pas contre eux. Personne. Bien. Elle s'avance jusqu'à pénétrer dans le complexe sportif... Vide. Le moment est idéal. Une telle occasion pourra-t-elle se reproduire ? Plus la patience d'attendre ; le moment est venu. Inspirant un grand coup, Marla invite ses compères à venir les rejoindre d'un signe de la main.

« La voie est libre. Allons-y. »

Un marteau. Vieux, lourd à manier, laid. Tant pis ; pour tout ce qu'il lui reste à tirer dans cet établissement. Autant jouer franchement les choses. Serrant fermement sa barre, elle s'attaque à un premier lit, y mettant toute sa force – le craquement obtenu au bout de quelques minutes est des plus satisfaisants. Sans s'attarder sur les autres, elle continue son œuvre. Lits, lampes, sanitaires. Magnifique inondation à prévoir. C'est brutal, violent, anarchique, ce n'est pas des plus élégants. Et pourtant, elle y trouve du plaisir. Affichant un grand sourire vicieux, elle lance :

« Détruisez tout. Qu'une décharge leur soit plus agréable à l'oeil et plus confortable que cet endroit. »

Manque encore la touche finale ; c'est à toi de la rajouter, Marla. Abandonnant ton marteau pour deux bombes de peintures, tu t'approches d'un mur ; le plus grand. Jaune et noir. L'emblème des Stupro, magistralement affiché. Tu aurais presque aimé signer ta peinture. Une autre fois, peut-être.

Mais pour l'instant; Velenos, à vous de jouer. Have fun.



MessageSujet: Re: bashing - VELENOS. Mar 7 Mai - 1:01

















I'm not afraid


Prince's just a badass









Rien que le souffle du garçon épuisé par son arrivée d’Italie résonna à travers la chambre. Affaibli par le décalage horaire, désorienter par la grandeur de l’école et déshydrater par le manque de salive dû à ses milles et une rencontre avec les autres élèves. Vêtu de ses habits, il portait toujours son veston en cuir noir, ses baskets ainsi que ses lunettes de soleil entre ses mains pendantes au large de son lit. La tête littéralement dans l’oreiller, il s’endormit sans répit. Ses valises se trouvèrent toujours à l’entrée de sa demeure et son sac de sport toujours sur son épaule. L’esprit en paix, les yeux du garçon devinrent lourd et ses pensées devinrent floues pour finalement s’éteindre sous la douce respiration du garçon. De longues heures passèrent assoupi dans des songes irréels et vagues. Soudainement, des bruits extérieurs à ce qu’il rêvait vinrent perturber son calme et sa méditation. Au début, le jeune Italien ne réagit pas. Plus les bruits persistaient, plus il se réveilla. Il se retrouva finalement assis sur son lit, le visage entre les mains et les cheveux hérissés sur sa tête. Toujours avec cet air fatigué, il se leva retirant son manteau, puis son sac sportif. Lorsqu’il entrouvrit la porte, il trouva un œil vert. N’ayant ni chaud ni froid face à cet introduction dans son nid, il se gratta la nuque et demanda à cet étranger ce qu’il désirait. Derrière lui se trouvait d’autres personnes. Sûrement des amis, pense Adrian. En fait, il s’agissait de Veleno tout comme lui. Ils s’étaient procuré la liste de tous les membres de cette classe pour commettre attention...un vol. Cet information fût échapper lorsqu’ils mentionnèrent son nom et lui demanda de les suivre. Plutôt perplexe de cette petite escapade de nuit, il ne put refuser cela, curieux de savoir ce qu’il pouvait bien mijoter.


« Dites…on fait quoi au, dit-il avant d’être interrompu par la demande de silence de ses nouveaux amis. »



Il sourit un peu embarrassé et se gratta le derrière de l’a tête continuant discrètement de suivre ceux-ci. Il avait l’étrange impression de…de liberté oui. Pour une fois, ses mouvements n’allaient pas être dirigés par ses parents, mais bien par lui. En plus, ses élèves qui étaient en sa compagnie étaient tout comme lui gosse de riche ce qui n’affectait aucunement sa popularité. Le sourire aux lèvres, il fixa les autres à l’action. Tous détruisaient, ravageaient l’endroit créant une vraie cacophonie. Ne voulant pas être mis de côté, il chercha du regard un marteau, une brique, de quoi lancé pour faire des dégâts. Un de ses compagnons lui tendit un ballon de basket.


« Alors montre-nous ce que tu sais faire jeune blondinet? »



Il le vit comme un défi ou plutôt un moyen de prouver qu’il n’y avait pas rien dans les bras. De son meilleur bras, il lança le ballon direction sur un globe qui fit tomber des manuelles qui fit tomber des dossiers. Quelques applaudissements allaient être lâchés cependant, ils s’abstinrent de cela pour ne pas crier gare aux autres. Le corps et l’esprit à pleine capacité, il utilisa cette énergie afin de foutre la pagaille dans une partie de l’école. Être sanctionné? Et puis! Il avait de nouveaux amis, il s’amusait comme un fou et personne ne pouvait l’empêcher. Sortir de ce royaume, sortir de ce conte de fée, il ne comprenait pas pourquoi les gens étaient si désireux à ce genre de vie. Tu restes enfermé, tes parents ne sont que des machines souhaitant faire de l'argent oubliant ce que c'est des sentiments. À la fin, tu restes seul dans ton coin. Aussi bien être à l'école entouré de ce monde diversifié. Tu rencontres de nouvelles personnes, tu socialises, tu n'as plus peur de rien à leur côté, tu as des gens à qui parler. La solitude c'est le mal.



MessageSujet: Re: bashing - VELENOS. Jeu 16 Mai - 13:22






‘‘

▬ I Knew You Were Trouble



LH. Sûrement un peu malgré moi, je me suis retrouvée dans un mouvement de foule, une excitation générale qui ne semblait concerner que les veleno. On ne m'a pas laisser le choix à vrai dire. Je devais y aller. Ce n'était pas une question d'être passée au mauvais endroit au mauvais moment (encore que), la réquisition de chair fraîche concernait tous les membres de notre groupe. C'est donc un peu suspicieuse et prête à dérober à la moindre contrariété que j’avançais en compagnie des miens. J'étais fidèle certes, j'étais concernée par cette espèce de guerre entre les clans oui, mais il était hors de question que ça m’atteigne personnellement et de trop près. Il y a des limite au suicide sociale pour défendre des causes improbablement justifiables.

La nuit était adaptée à la criminalité. La lune n'était pas très présente et toutes les étoiles du ciel ne semblait pas suffire à éclairer nos pas. Quelques lampes de poche pallièrent le manque de luminosité. Je grommelais à chaque pas, mon lit me manquait. Je n'étais certainement pas dans les thuriféraires de la bande. Avait-on d'ailleurs un chef ?

Cette sortie commença à avoir son charme lorsque les instructions nous furent donner. Il était demandé de saccager les infrastructures dans lesquelles nous étions à présent, sur le compte d'un autre groupe. L'aubaine pour moi. Depuis petite, détruire m'est tellement plus agréable que construire. C'est plus facile et moins fatiguant. Ça n’atteins donc pas l'atonie de ma personne, ce qui me rend tout à fait comblée.

▬ Parfait. C'est parti !

Les acclamations de mes compagnons me motivaient. La guerre que nous menions était plus liante que jamais pour nos troupes. Nous étions tous ensemble contre non seulement les meubles et autres fournitures mais contre des idées, des clans. Finalement, rien n'est plus fort que l'esprit d'équipe, surtout lorsque qu'il s'agit de s'entretuer.

Mes mains se posèrent vers tout ce qui était à leur portée. Attrapant des objets à la volée, je m'en servais pour en abimer d'autres. Lorsque l'onde sonore de ma réussite arrivait jusqu'à mes oreilles, je frémissais de plaisir et repartais dans la foulée vers une nouvelle proie matérielle. Si je n'étais pas très dévouée à ce clan pour l'instant, je cachais ce soir là très bien mon jeu. J'étais plongée dans une espèce de frénésie dévastatrice ou toutes pensées nuisibles était généreusement gratifiée. Mon instinct avait pris le dessus. J'étais faite pour ça, l'extermination matérielle.



Merci Daphné ♥️
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: bashing - VELENOS.

bashing - VELENOS.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: EXTÉRIEUR :: Complexe sportif-
Si vous souhaitez y participer;

Blue note ▬ Bonnie

Que la fête commence ▬ Charlie

Et si je fouinais un peu ▬ London

Quand l'alcool s'en mêle ▬ Aria

On ne choisit pas un livre ▬ Bianca

Le journal !