Without you, I'm boring.                                                                                    
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
                                        
                                                                                                            
                                                               
                                          
                     
                     
 
                  
            
                                    
               
                                                                                                                     
                              
                                                               
                           

Partagez|

Without you, I'm boring.

MessageSujet: Without you, I'm boring. Lun 20 Mai - 23:12



FEAT SREBRENKA

»
Dans la vie, et ce dans la mesure du possible et selon les lois érigés par les différents dirigeants du monde entier, que ce soit dirigeants de pays, de villes, ou encore d'établissements et d'industries, nous pouvons faire « ce que l'on veut ». On apprend très vite qu'on se doit de profiter de cette vie qui nous a été offerte par on ne sait qui, car à tout instant on peut périr. De la manière la plus ridicule à la plus sauvage, qui plus est. Et Rin le sait, tout cela. Il sait qu'il faut qu'il profite d'être encore là. Mais il sait aussi que à Falcone, eux ne peuvent pas faire ce qu'ils veulent, mais les autres groupes, si. Les faibles et les pauvres n'ont pas de place parmi-eux. Si ce n'est celle d'être des tapis sur lesquels ils peuvent marcher à leur convenance. Falcone est cruel dans tous les points. Et en plus de ça, les Appesos se retrouvaient au sous-sol pour dormir, et pour leurs « réunions ». Rin était désespéré, et en avant marre, mais ne le montrait pas. Il supportait les coups bas des autres groupes depuis son arrivée, mais ne montrait pas ses faiblesses devant eux. Parfois si, mais généralement, il se réfugiait dans un coin et se laissait aller. Il aimerait bien quitter cet établissement, mais il avait déjà fait presque toutes ses années, et ce serait se montrer faible aux yeux de tous. Il l'était, mais il ne voulait pas le montrer, tout simplement.

C'est donc souriant et droit qu'il traversa le rez-de-chaussée, tout en remettant ses longs cheveux roux d'un geste nonchalant. Il était habillé d'un pantalon noir moulant avec, par dessus, des bottes noires et, en haut, une chemise blanche ouverte au niveau du col dévoilant légèrement son torse quelque peu musclé. Bah quoi ? Même les soit disant pauvres font du sport et savent prendre soin d'eux ! Non mais oh. Il se dirigea donc vers le sous-sol, et descendit les escaliers les mains dans les poches, doucement. Il avait besoin de se reposer, et pour ça, il avait son rendez-vous quotidien avec celle qu avait été sa copine il y a quelques temps. Leur relation était assez bizarre, même plutôt ambiguë. Il n'y avait aucun tabou entre eux, même s'ils n'étaient plus ensemble. Ils restaient très proches et Rin aimait ça.

Une fois au sous-sol, il se dirigea vers les dortoirs et plus particulièrement sa chambre, et sortit en même temps son portable. Il prit le numéro de Srebrenka et lui écrivit un sms, qu'il envoyé sur le champs, qui annonçait qu'il « était prêt à la recevoir » -tels étaient ses termes dans le sms, hein- et entra dans son espace privé, avant de lâcher son sac de court et de se laisser tomber sur son lit. Il croisa les bras derrière la tête et les genoux, puis soupira avant de regarder le plafond.



© NENESS & BANG (POUR LE CODE DU GIF À GAUCHE DU TEXTE)

MessageSujet: Re: Without you, I'm boring. Mar 21 Mai - 21:31


Bien que passablement encline aux contacts physiques et autre baisers échangés, Srebrenka n’avait pas vraiment eut beaucoup d’aventures ici à Falcone. Par-ci par-là, rien de vraiment tangible et durant plus de quelques heures, plus d’une nuit. A son arrivée, elle avait bien trop de choses en tête, de toute façon, pour penser à autre chose que juste prendre un peu de bon temps, récupérer un peu de chaleur, d’affection. Il avait fallu attendre sa seconde année, déjà bien entamée, et que son intérêt se porte sur un certain Rin Aijima pour que cela change. Temporairement, certes, mais tout de même.
Au début, cela n’avait été qu’un jeu, qui ferait céder l’autre en premier. Bon enfant, presque mignon. Sauf qu’elle s’était faite avoir par son propre jeu, la petite, pour au final en tomber amoureuse. Pas très longtemps, trop inconsistante et accrochée à sa liberté pour ça. Et même si ce n’avait duré que quelques jours, deux semaines, elle l’avait aimé, pour de vrai. Passionnée comme elle l’avait toujours été. Tous les amours en valent la peine, même les plus éphémères. Alors, comme toujours, elle avait été honnête. Une crainte de lassitude, d’engourdissement. Et qu’elle préférait qu’ils restent proches et sans attaches, histoire de ne rien gâcher de leur entente plutôt plaisante. Et, aussi surprenant que cela puisse paraître. Il avait accepté. Comme ça tout simplement. La soulageant d’un poids d’une part, tout en s’assurant de garder son affection.

Peut-être qu’au fond, l’ukrainienne l’aimait toujours. Mais elle n’y pensait pas. Il était son ami, un ami très particulier, qu’elle adorait bien plus qu’on le penserait au premier abord. Un ami qui avait le droit à une affection et une tendresse pas toujours très chaste. C’était bien comme ça, et l’état de leur relation actuelle semblait leur aller à tout deux. Pourquoi chercher plus loin, hein ? Non, tout allait bien.

Et en cette fin de journée justement, elle devait le rejoindre. Leur petit rendez-vous habituel. Que ce soit pour parler ou juste passer un peu de temps ensemble. Échanger quelques câlins, et parfois bien plus. Selon l’envie, le moment. L’humeur aussi.
Parlant d’humeur, elle n’était pas aussi enjouée qu’elle l’aurait voulu. Rien de bien grave, juste les tracas habituels, qui se retrouvèrent presque chassés par le texto qu’elle reçut. Il y avait toujours ce petit sourire canaille qui s’affichait sur ses lèvres en lisant un message de lui. Alors, sans se poser plus de question, elle l’avait rejoint, ayant justement terminé son entraînement habituel, quittant sa douche. Elle espérait juste qu’il lui pardonne le manque de recherche de sa tenue. A savoir, un short de sport, évidemment propre et un débardeur. Rien de très sexy, mais qui ne lui enlevait pas grand-chose de son charme. Puis, évidemment, sa chevelure rose encore humide, attachée en queue de cheval.

Frappant rapidement, elle entra sans vraiment attendre sa réponse. A quoi bon, il savait très bien que c’était elle. Un sourire un peu plus joyeux en l’apercevant sur son lit. Pas un mot pour le moment, non. Elle lui réservait des salutations toutes particulières, à vrai dire. Ce fut sans gêne aucune qu’elle grimpa sur le lit, se plaça à califourchon sur le charmant Appeso qui semblait l’attendre. Pour ensuite, déposer un bref baiser sur ses lèvres, comme souvent.

« Salut toi. » Il y avait de la joie dans sa voix, masquant au mieux une pointe de fatigue, un poil de mélancolie.

Elle se redressa alors, ne quittant pourtant pas cette position qui pouvait prêter à confusion. C’était confortable, après tout.

« Je t’ai pas trop fait attendre, j’espère ?. » Espiègle. Elle était à l’heure, comme toujours. Et ne manquerait pour aucun prétexte leur entre venue. Ah non, surement pas. « Je t’ai manqué ? » Façon taquine de l’interroger sur sa journée, et savoir comment il allait.

Elle était contente d’être là, Srebrenka.


Haha, et t'as le droit à un gif totalement pas rapport, mais qui m'a fait rire. 8D

Without you, I'm boring.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Jake Eastwood - « It's boring, boring, boring. No, I'm not complain about...»

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: INSTITUT TO BE THE BEST :: RDC-
Si vous souhaitez y participer;

Blue note ▬ Bonnie

Que la fête commence ▬ Charlie

Et si je fouinais un peu ▬ London

Quand l'alcool s'en mêle ▬ Aria

On ne choisit pas un livre ▬ Bianca

Le journal !