Gloups, nous sommes des poissons ! { Libre }                                                                                   
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
                                        
                                                                                                            
                                                               
                                          
                     
                     
 
                  
            
                                    
               
                                                                                                                     
                              
                                                               
                           

Partagez|

Gloups, nous sommes des poissons ! { Libre }

MessageSujet: Gloups, nous sommes des poissons ! { Libre } Sam 25 Mai - 13:02





Gloups, nous sommes des poissons !

Nager, c'est la santé.

feat toi ?

Waiting for the bitter pill
Give me something I can feel
‘Cause love kills over and over
Love kills over and over


Oui, l'amour tue. J'écoutais cette chanson pop électro commerciale en boucle en allant à la piscine. Je l'avais entendu pour la première fois l'autre soir, en regardant l'Eurovision. Pour ma défense, je vous dirai que je ne connaissais pas ce show kitsh et ridicule avant ce soir-là, certes j'en avais entendu parler mais rien de plus, où une pote italienne se prit l'envie de « faire mon éducation de la culture Européenne ». Pauvre Europe. J'ose espérer que sa culture ne se réduisait pas à ce spectacle. Afin de piquer ma curiosité, elle se risqua à un parallèle plutôt culotté. L'Eurovision était, selon ses dires, pour les européens ce qu'est le Super Bowl aux américains. Je n'étais pas un grand fan, mais tout de même... Toujours est-il que je devais bien avouer qu'on pouvait trouver, entre deux soupes, quelques chansons bien sympas, dont Love Kills que je me passais en boucle. Oui, j'aime la pop commerciale et j'assume.

Outre le fait de m'abrutir un peu plus à chaque replay et de m'accompagner sur le chemin entre le quartier des Velonos et de la piscine, la musique avait pour effet de me réveiller, de me donner envie de bouger. Il faut dire qu'il était tôt pour un samedi matin, bien trop tôt diraient certains. À Miami, j'avais pris l'habitude de faire de la natation régulièrement. Oh, rien de bien exceptionnel, je n'avais pas pour ambition de faire de la compétition, même si l’entraîneur tenta bien une fois de me faire changer d'avis, non je le faisais juste pour le plaisir et parce que j'aimais l'eau. Sans bien sûr rivaliser avec un Incidio surentraîné, j'étais satisfait de constater que la pratique commençait à transformer mon corps juvénile. Le but n'était pas de finir culturiste, loin de là, mais n'étant pas bien grand et ayant une bouille de gamin – peut-être parce que j'étais encore un gamin, je n'allais pas cracher sur l’obtention de quelques muscles. Ainsi, chaque samedi matin, réglé comme une horloge, j'allais à l'ouverture de la piscine de Falcone. Pourquoi dès l'ouverture ? Pour être tranquille bien sûr ! Bon certes, je n'étais jamais à l'abri d'une ou deux personnes qui avaient eu la même idée que moi, mais le plus souvent, à part quelques Incidios zélés qui prolongeait leur entraînement, il n'y avait pas un chat à 8h15.

Un bonjour au surveillant à l’accueil qui commençait à avoir l'habitude de me voir, j'arrivais aux vestiaires. Vide. Hop, je vais à la première cabine venu pour me changer. Short de natation noir avec des bandes blanches sur les côtés et des lunettes bleues autour du coup. Je me fis la réflexion qu'il ne devait y avoir guère qu'à la piscine, que je n'adoptais pas une tenue que les Appesos pourraient juger trop « bling bling » à leur goût. Passons. Je mis ma tenue de ville dans mon sac blanc avant d'en retirer une serviette de même couleur et je range ledit sac dans un casier que je ferme. En garçon sérieux que je suis, je passe brièvement sous l'eau d'une douche pour me mouiller et me voilà parti, serviette à la main et bracelet de clef au poignet droit.

Je scrutai la piscine, comme je m'y attendais, deux / trois lève-tôt seulement faisaient des longueurs, mais pas plus. Vous voyez, je ne vous ai pas menti, ça ne m'arrive jamais d'ailleurs ! Je marchai le long de la piscine, j'avais maintenant Love Kills dans la tête, avant de poser ma serviette sur un banc et de me diriger vers un des plots numérotés à l'autre bout. Je mis mes lunettes, me mis en position de plongeon et hop ! Je commençais par quelques longueurs de brasse, histoire d'y aller en douceur. Je fis ensuite plusieurs longueurs en crawl, à dire vrai je n'ai pas compté le nombre. Quand je sentis la fatigue commencer à gagner mes membres, je jugeai qu'il était temps de faire une pausette. Je posai mes mains sur le rebord, puis à la force des bras je m'assis sur ledit rebord, gardant les pieds dans l'eau. Regard vers l’horloge murale, 8h45, j'avais encore du temps devant moi avant que les gens affluent. Je me fis la réflexion que j'avais oublié ma bouteille d'eau dans mon sac. Bah, flemme de se lever pour le moment ! Je passai ma main dans mes cheveux pour les plaquer en arrière.

Tsss, je n'arrivais pas à me débarrasser de la chanson.



© code by Lou' sur Epicode

Gloups, nous sommes des poissons ! { Libre }

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Catimini C'est moi
» "Bienvenue à Gattaca" : cette fois, nous y voilà
» Nous ne sommes pas des trouillardes ! [Libre]
» pourquoi nous ne pouvons pas répondre au sujet
» J'ai testé pour vous: la chute libre du Zümo.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: EXTÉRIEUR :: Complexe sportif :: Piscine-
Si vous souhaitez y participer;

Blue note ▬ Bonnie

Que la fête commence ▬ Charlie

Et si je fouinais un peu ▬ London

Quand l'alcool s'en mêle ▬ Aria

On ne choisit pas un livre ▬ Bianca

Le journal !