▬ Un indien dans la ville.                                                                                   
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
                                        
                                                                                                            
                                                               
                                          
                     
                     
 
                  
            
                                    
               
                                                                                                                     
                              
                                                               
                           

Partagez|

▬ Un indien dans la ville.

MessageSujet: ▬ Un indien dans la ville. Sam 30 Mar - 21:40



Ezechiel Tallula Qaletaga
âge : 17 ans
Date de naissance : 13 Juin
Nationalité : Amérique. Indien d'Amérique.
Sexualité : Hey miladies ♫
Taille : 1m86.
Poids : 75 kilos.
Couleur de cheveux : Noir décoloré et teint en rose.
Couleur de yeux: Bruns très foncés.


Chez Ezechiel, tout est faux.
Sa couleur de cheveux, ses yeux qu’il aime masquer derrière des lentilles colorées qui n’ont d’autre utilité que celle de vous faire flipper ou rire selon votre envie, son sourire. Son sourire, ses compliments, sa galanterie, tout est feint, rien que du toc. Ezechiel ne dira jamais de mal à votre sujet en face de vous, mais une fois que vous vous éloignez, attention, il devient la langue de pute du quartier. –« Azy, qu’est-ce qu’il est moche celui-là, j’pensais pas que c’était possible. » -« T’as vu comment il est habillé ? Ridicule ~ » -« Nan mais plus stupide tu meurs quoi ! » -« Oh là là, comment il a une sale voix. »… Et je vous évite les plus belles. La plupart du temps, ses relations se bornent à de l’utilisation, de la manipulation pure et simple. Vous avez quelque chose à apporter à ce garçon, il vous fait les yeux doux, vous lui donnez ce qu’il veut, il se désintéresse et vous jette, parfois avec douceur, parfois pas.

Si jamais vous découvrez la vraie nature de ses pensées à votre sujet, Ezechiel trouvera bien le moyen de rejeter le tort sur quelqu’un d’autre. Genre *trémolos pathétiques dans la voix* –« Nan mais il t’a dit n’importe quoi, il veut juste que notre amitié se brise, tu veux que notre amitié se brise ? » *intonation outrée* -« Tu fais plus confiance à ce type pas fréquentable qu’à moi, ton meilleur pote ?! » *ton peiné* -« Tu donne suite à de telles accusations d’une injustice flagrante ?! ». Il est très fort à ce jeu là, jamais il ne se fait prendre. Enfin presque jamais. Il arrive inévitablement des moments où tout son jeu est découvert et ses pathétiques phrases de défense s’avèrent inutiles. Ce qui lui a valu le surnom d’Anoki. Le comédien. En Indien, évidemment.

Mais il ne faut pas croire qu’Ezechiel est un pur sans-cœur non plus. Il est tout à fait capable de s’attacher aux gens qui l’entourent, évidemment. Il est simplement très exigeant. On n’a jamais rien attendu d’autre de lui que la perfection, il juge donc normal que les autres se plient aux même critères. Il ne supporte ni la médiocrité, ni la superficialité. Le jeune homme est élitiste, oui parfaitement, mais comme quasiment tout le monde ici, n’est-il pas ?
D’une détermination à tout épreuve, c’est quelqu’un qui regorge d’énergie et d’ambition, qui veut toujours tout contrôler, sa propre destinée comme celle des autres. Il aime imposer ses idées, souvent les seules qu’il juge recevables d’ailleurs. Si vous voulez le convaincre du bien-fondé de votre opinion, il va vous falloir des arguments très solides et une sacrée dose de patience.

Même s’il est très difficile à contenter, Ezechiel aime sentir qu’il plait et séduire les représentantes de la gent féminine. On peut donc sans trop s’avancer le qualifier de dragueur invétéré. Facilement remarqué grâce à sa coiffure hors du commun et les bijoux ethniques qu’il s’amuse parfois à porter comme pour souligner qu’il n’est pas aussi fade que tout ces Italiens à la peau blafarde, cela est toutefois insuffisant pour lui, et il est obligé d’en ajouter une couche avec une excentricité exubérante. Ezechiel n’a pas DU TOUT hérité de la discrétion légendaire des grands chefs de tribus apaches qu’étaient ses ancêtres. Il parle fort, il rit de la même façon, il bouge vite et en permanence.

D'autre part, Ezechiel n’est pas susceptible pour deux sous. Sa fierté, il la vit de l’intérieur, sans jamais la laisser transparaître, malgré son importance probablement exagérée. Aux gens qui lui font des remarques sur sa peau brune, il répond simplement en prenant l’accent Mamadou, celui avec lequel les R deviennent des W, jusqu’à ce que l’autre en ait ras-le-bol et lui demande d’arrêter. Ce qui prend en général… Quelques jours.

L’absolue gentillesse dont il fait preuve et la candeur qu’on lui attribue spontanément –sans doute en raison de la couleur de son abondante chevelure- lorsqu’il se décide à faire un effort –quel que soit son but visé en contrepartie- font d’Ezechiel quelqu’un de très sympathique dont la compagnie est recherchée. De plus, même s’il est fondamentalement égoïste, sa recherche de perfection qui vire parfois à l’obsession le poussera à vouloir vous aider à atteindre cet idéal qui lui est si cher, et donc à vouloir vous pousser vers le meilleur de vos capacités.

Enfin, même s’il a l’air désintéressé par ses cours –en fait, on peut le dire carrément, il passe pour un glandeur qui somnole en pleine leçon…- il travaille d’arrache-pied, souvent dès la nuit tombée –coucou hibou, coucou hibou, coucou /ZBAF/- pour décrocher des résultats scolaires digne de l’excellence qu’il aspire à représenter. Parce que même s’il est intelligent, il n’a pas obtenu la science infuse dès sa naissance, eh non.

En résumé, Ezechiel semble désireux de faire de vous un homme meilleur, gentil, spontané, dragueur, et désinteressé en tant qu'élève. Alors qu'il est égoïste, manipulateur, obsédé par la perfection et travailleur acharné.

Mais peut-être qu'au fond, ce masque s'approche plus de sa vraie personnalité qu'Ezechiel voudrait le croire, et qu'il cherche juste quelqu'un capable de lui prouver que même s'il n'est pas parfait en tout point, c'est quelqu'un d'appréciable. Le mot clé dans cette phrase, c'est peut-être.


Ezechiel est un Indien d’Amérique *insérer danse de la pluie et calumet de la paix ici si ça vous fait plaisir*. Mais il n’est pas de ceux qui sont restés cloitrés dans des réserves, ouh que non.
Et d’ailleurs, quels illustres ancêtres nous avons là. Les plus nobles des chefs Indiens. Les Apaches, Go Khla Yeh, plus connu sous le nom de Géronimo, toussa toussa. Ezechiel a de quoi être fier du sang qui lui coule dans les veines. Alors pourquoi Tallula n’est-il que son deuxième prénom ? Parce que non contente d’être au premier rang des fortunes amérindiennes, sa famille comptait aussi parmi celles qui avaient les patrimoines les plus importants des Etats-Unis. Et que ses membres avaient bien l’intention d’être bien davantage que "les plus influents de ces animaux sauvages que sont les Indiens."

Cela faisait un bout de temps que la conquête du monde ne se faisait plus à coup de hache de pierre, les accords à coup de calumet de la paix, les grandes impressions à coup de peintures de guerre. Non, il fallait être beaucoup plus fourbe, beaucoup plus sournois, pour imposer son nom au milieu de tous les autres, surtout lorsque c’était un nom aussi marqué que "Qaletaga".
Voilà pourquoi Tallula, qui signifie "eau bondissante" vient après le on ne peut moins indien – et plus prétentieux- prénom d’Ezechiel.
Parce que dans leur fils, monsieur et madame Qaletaga plaçait tous leurs énormes espoirs de conquête du monde. Leur nom serait connu jusqu’au Japon, voilà.

Comme c’était déjà le cas aux Etats-Unis, la famille Qaletaga se fit un devoir de déménager alors qu’Ezechiel avait à peine dix ans. Mais nous ne parlons pas d’un petit déménagement à destination du pâté de maison voisin, non. Nous parlons d’un déménagement en Europe, prochaine étape nécessaire dans la reconnaissance mondiale de cette famille.
Reconnaissance de quoi, au juste ? La famille Qaletaga est à la tête d’une redoutable façon de vous prendre tout votre argent ; une immense chaîne de casinos. Qui ont vérolé depuis 3 générations tous les Etats-Unis, et qui allaient maintenant s’attaquer à cette romantique partie du monde qu’est l’Europe. Car l’argent que vous perdez, le temps que vous y passez à vous ruiner, l’oubli que vous espérez y trouver, tout cela finissait immanquablement par retomber dans les poches de la famille amérindienne. Et celle-ci était bien loin de s’en plaindre, vous pensez bien.

Et le petit Ezechiel, pendant ce temps ? Eh bien, à dix ans, il débarquait en France. L’Angleterre ? Ca aurait été bien trop simple, ha ha, il maitrisait déjà l’anglais américain. Plus sérieusement. Le jeune garçon avait toujours bénéficié d’un enseignement que l’on peut qualifier du plus complet, écoles privées extrêmement réputées et précepteurs pour meubler son temps libre à l’appui. Tout ce à quoi il avait échappé, c’étaient les cours de bonnes manières, mais il n’en a jamais eu besoin pour se rendre compte qu’on ne parlait pas à table et que l’on ne posait pas les coudes dessus. Ainsi, lorsqu’il débarquait à Paris, il connaissait déjà de bons rudiments de français, en plus du chiricahua et de l’américain qu’il maitrisait à la perfection, étant donné qu'il s'agissait de ses langues maternelles.

Ainsi, pendant que ces parents géraient de complexes notions d’économie pour étendre leur réseau d’activité, Ezechiel continuaient de travailler avec acharnement pour atteindre la perfection qu’on attendait de lui pour quand il se devrait de reprendre l’empire familial, en essayant d’ignorer les moqueries à propos de son accent ou de sa peau basanée gracieusement offertes par les petits français. Même les plus bourgeois d’entre eux, qui fréquentaient les écoles les plus élitistes du pays ne se privaient guère des petits mots blessants dès qu’ils pouvaient en caser.
De toute façon, il n’avait guère à les supporter longtemps. Les Qaletaga déménageaient tous les 3 mois d’un bout à l’autre de la France, puis de l’Europe. Mais quel que soit le pays où ils se rendaient, Ezechiel s’adaptait, et supportait les moqueries en souriant comme l’abruti qu’il était loin d’être. Ses parents lui avaient appris que frapper lorsque les gens ne se méfiaient pas étaient cent fois plus efficace qu’une charge frontale irréfléchie. Utiliser les gens pour parvenir plus rapidement à ses fins était également un art très valorisé au sein de ce couple qui n’attendait qu’une seule et unique chose de leur fils ; un succès parfait. A tel point que celui-ci est devenu une obsession. Et tout ce qui ne fait pas partie de ce monde empreint de perfection se doit d’être méprisé, mais avec discrétion ; ce sont des clients, des aides, des soutiens potentiels.
Et c’est pour cela qu’Ezechiel a très rapidement su masquer ses intentions sans aucune difficulté, passer d’une immense sympathie au mépris le plus marqué sans aucun problème, manipuler tous ceux qu’il jugeait potentiellement utiles sans aucun cas de conscience. Pour cela aussi qu’il est capable de jouer du piano et de la guitare sèche à un niveau plus que correct, de parler anglais, chiricahua, français, italien et espagnol, de vous raconter la vie d’Aloïs Alzheimer ou encore de disserter pendant sans interruption pendant des heures à propos de "ce qu’on gagne en travaillant".
C’est en Italie que la famille Qaletaga s’est installée le plus longtemps. La preuve, ils y sont depuis les 15 ans d’Ezechiel, ce qui fait plus de deux ans d’occupation du pays. A 15 ans, le jeune homme ne parlait pas un mot d’italien, il aurait donc été compliqué pour lui de suivre dans les grandes écoles italiennes. A grand renfort de précepteurs, d’un travail acharné, tout particulièrement sur l’apprentissage de cette langue –sans négliger le reste, loin de là, plutôt les heures de sommeil, ha ha- cela fut possible pour le garçon au bout de quelques mois. Même s’il a toujours cet accent étrange que certaines filles trouvent mignon, et toutes les autres insupportables.
Et évidemment, lorsque vint le moment de choisir l’établissement scolaire qui allait soutenir l’héritier de la chaîne de casinos amérindienne dans la suite de ses études, ce fut l’institut Falcone qui fut retenu. Le doute qui planait autour de cette institution après une attaque judiciaire d’un "prolétaire lambda" (citation Qaletaga père) s’étant terminé en constat écrasant de la valeur de ce lieu, Ezechiel y fut envoyé sans autre forme de réflexion.
☆ ÂGE : Celui de mes artères.
☆ PSEUDO : Codename /PAF/
☆ T'ES ARRIVÉ(E) KEUMMENT ? Noah. Pis Bonney-Bonnie-Qu'est-Bonne. Mais surtout Noah. Avant même que le fo ouvre, elle m'avait déjà rammené. 8D
☆ SEIGNEUR DES ANNEAUX OU HARRY POTTER ? Harry Posteur à l'école des Postiers.




MessageSujet: Re: ▬ Un indien dans la ville. Lun 1 Avr - 22:06


« TU ES VALIDE(E) ! »
Bienvenue et félicitation !
AH AH MON PETIT INDIEN AUX CHEVEUX ROSES. Alors comme ça on est fourbe et manipulateur? Oh, nous le sommes tous ici... Mais certains plus que d'autres. C'est pour cela que tu auras largement ta place chez les STUPRO !

Tu peux dès à présent courir dans les champs remplis de fleurs de Falcone, faire la danse de la pluie et convertir les autres au wauze. Mais avant, n'oublie pas de faire quelques trucs;
    ❖ Comme le Listing, afin de garder ton avatar.
    ❖ Faire ta demande de points, afin de mener ton groupe à la victoire !
    ❖ Tu dois également répertorier tes connaissances ici, pour bien montrer ta popularité. ; D
    ❖ Et si tu t'ennuies, rejoins-nous sur la grande chat box, au cas où si la petite te pose problème.

Bien, j'espère que ces liens te seront utiles. Des nouveautés vont certainement arriver avec le temps, il faut juste être patient ou bien passer un peu de temps dans le flood, ça peut être sympa également.

Bon rp et amuse-toi bien parmi-nous ! ♥

▬ Un indien dans la ville.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Nouvelle ville, nouveaux amours
» Pb de saisie d'adresse
» Éligible ou pas?
» ou aller centre ville
» RESOLU : probleme d utilisation dans nuvi 1490

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PERSONNAGES :: QUI ÊTES VOUS ? :: Fiches validées Ϟ Welcome-
Si vous souhaitez y participer;

Blue note ▬ Bonnie

Que la fête commence ▬ Charlie

Et si je fouinais un peu ▬ London

Quand l'alcool s'en mêle ▬ Aria

On ne choisit pas un livre ▬ Bianca

Le journal !