We've got obsessions 凸 LEANE                                                                                   
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
                                        
                                                                                                            
                                                               
                                          
                     
                     
 
                  
            
                                    
               
                                                                                                                     
                              
                                                               
                           

Partagez|

We've got obsessions 凸 LEANE

Invité
MessageSujet: We've got obsessions 凸 LEANE Lun 1 Avr - 17:17

Leane Waltz

âge : 16 ans
Date de naissance : ici
Nationalité : Anglaise.
Sexualité : Hétérosexuelle.
Taille : Un mètre et soixante deux centimètres.
Poids : Quarante cinq kilogrammes.
Couleur de cheveux : Blonds
Couleur de yeux : Noisette





One minute I'm a little sweetheart
And next minute you are an absolute creep


E
lle est sirène.

Ses mots s'échouent contre votre cœur avec douceur, ses mots vous enivrent, ils sont beaux. Mélodieux. C'est des berceuses de gentillesse, des comptines candides, des chants comme des promesses. Des promesses parce que quand l'aube ne se lèvera plus, quand cette belle planète sera divisée en des milliards de particules dans le cosmos, elle vous aimera toujours. Un ami, un amant, qu'importe, elle vous aimera. Même si son être aura été annihilé et qu'il n'y aura plus rien, son affection pour vous se baladera encore entre les comètes, chantant les mêmes belles chansons. Elles commencent toutes par des mots niais et des infinités, car il n'y a pas de limites à ses beaux sentiments.

Et elle est belle, elle vous attend, elle vous appelle, vous, dans votre navire. Ses beaux sourires viennent abattre votre animosité. Ses larmes témoignent contre vous de vos abus sur son innocence. Elle va vite, elle n'a pas le temps que vous tergiversiez, rejoignez-là, elle ne veut que vous faire voir l'océan d'une manière dont vous ne pouvez le contempler depuis votre simple lunette. Elle minaude sur son rocher puis les nuages ténébreux grondent, crient. Poséidon s'est levé du mauvais pied, et il tient à vous offrir le spectacle de son humeur.

Elle agite les bras vers vous, vite. Elle chante. Elle chante. Sa voix cristalline et enchanteresse. La cire ne suffira bientôt plus. Mais elle ne veut que vous protéger de la mer furieuse, elle l'a connait si bien. Tout ira bien.

Et vous naviguez vers elle.

Et les milliers de navires qu'elle a coulé, fracassé contre les rochers. Les marins qu'elle a noyé dans les flots. Mais ne vous l'avais-je pas dit ? Elle est sirène.

I swapped my innocence for pride
Crushed the end within my stride

E
lle n'avait pas un grand souvenir d'elle. Un reflet sans miroir avec lequel l’interaction était rendue possible et qui n'agissait pas de la même manière, prouvant un détachement à elle même. Elle dormait souvent à côté de cette singulière ressemblance, pleurait avec, gambadait avec. Quelque chose les liait, c'était dans leurs phénotypes, coulait dans leur sang, dans les papiers civils, écrit dans leurs histoires. C'était tout simplement en elles, quelque chose d’irréversible. Et ce n'était pas des parents déraisonnables, dont tout l'argent du monde n'aurait jamais suffit pour leur acheter des neurones fonctionnelles, qui allaient pouvoir détruire ce fil qui les liait. Liait Leane et Liv.
Elles n'avaient pourtant que quatre ans, et voilà qu'on les séparait sans vergogne pour une querelle d'un ménage stupide. Leane s'en alla avec maman, Liv avec papa.

Ah ! On avait ôté la neige au mois de Décembre, le soleil à l'ivresse d'Aout. Mais Leane s'en souffrit jamais, pas plus qu'elle n'avait souffert de l'absence d'un père. Trop jeune, elle n'avait pas encore goûté à l'importance qu'aurait pu avoir une famille complète dans sa vie. Oh, elle n'avait pas eu le temps de comprendre comme c'est beau la neige, et comme ça fait sourire le soleil. Elle se souvenait de la tendre main de Liv qu'elle tenait souvent, sans comprendre pourquoi, et d'autres souvenirs nébuleux. Cela lui suffisait, elle n'éprouvait jamais le besoin d'aller les voir, eux qui vivaient et respiraient cent kilomètres plus loin. Dans tous les cas, elle ne le pouvait pas.
Sa mère l'avait endoctriné, diabolisait ce vil et perfide père qui selon elle ne cessait de l'insulter de tous les noms : cochonou, pédoncule farci et pourquoi pas groin de canard, même si cela ne veut rien dire. Leane était toujours sidérée et finissait par conclure que son père était d'un cynisme incommensurable, bref, elle ne voulait pas revoir cet horrible personnage. Cependant, elle évitait toujours de s'étendre sur le sujet Liv, même avec toute la mauvaise foi possible et imaginable qu'elle pouvait avoir, elle ne pouvait cracher sur son venin sur cette progéniture qu'elle n'avait pas revu depuis des années. Elle ne pouvait faire taire la tendresse maternelle pour Liv, même si elle ne cherchait jamais à la revoir, toute une histoire cette mère.

Aimait-elle elle même sa mère ?
Il y avait des jours où elle se faisait couvrir de bijoux joujoux et bisous sur les genoux, et d'autres où il pleuvait des cailloux sur sa tête tandis qu'elle patientait sous le chant des hiboux qu'on daigne la relaisser entrer dans la maison. Sa mère marchait à l'humeur et rien d'autre.

Leane ne savait pas si elle aimait sa mère, elle se disait qu'il le fallait bien puisqu'elles étaient de la même famille. Mais c'était tout. Elle ne pouvait trouver d'autre raison de l'aimer quand cette tendre mère lui lançait des pics sur son apparence, à huit ans, à force de se gaver d'éclairs au chocolats, elle était devenue un tantinet enrobée. Ce qui avait fortement déplu à sa mère qui voulait que sa fille entre dans un moule qu'elle avait conçue en son esprit, et la graisse en trop, ça l'empêchait d'entrer dans ce moule. En toute délicatesse, celle-ci se complaisait à faire des remarques à table telles que "Tu n'entreras bientôt plus par la porte !", "Diantre, bientôt ce ne seront plus les porcs qui te mangeront mais l'inverse !" ou "Quoi ? Tu n'as plus faim ? Mais ce n'est pas possible qu'une dindonne comme toi n'ait plus faim, dis plutôt que tu as décidé de faire un régime !". Oui, elle était d'une maturité déconcertante.

Leane pleurait souvent et ne comprenait jamais que ses camarades puissent faire des coloriages avec tant d'amour pour leurs parents, elle, ça la répugnait rien qu'à l'idée de lui offrir une preuve d'affection. Quelle affection ? Si elle n'avait jamais été portée par cette femme pendant neuf mois, elle savait pertinemment que jamais elle ne l'aurait aimé. De l'affection par défaut, ce n'était que ça.






J'avance, j'avance





Does everybody really feel as high as a kite?


☆ ÂGE : Je voulais vous faire un problème de congruence mais je suis trop naze en arithmétique donc : -5i²+12
☆ PSEUDO : Starryfish
☆ T'ES ARRIVÉ(e) KEUMMENT ? C'est Liv qui m'a emmené ici, et vous avez failli vous retrouver avec Dog et Cat, Strawberry et Berry, à la place de Leane et Liv /porte/
☆ SEIGNEUR DES ANNEAUX OU HARRY POTTER ? Martine s'enjaille dans son pull galaxie et tigre en triangle trop swag. (J'espère que c'est pas une question style fallait répondre un code caché dans le règlement que je n'aurais point vu)


MessageSujet: Re: We've got obsessions 凸 LEANE Jeu 11 Avr - 21:58

Ola ola !

Encore une adoratrice de la mer. Tu devrais bien t'entendre avec Oskar, qui se croit capitaine. Bon courage pour ta fiche et si tu as besoin de quoique ce soit ; MP.

Au plaisir ♥

We've got obsessions 凸 LEANE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: PERSONNAGES :: QUI ÊTES VOUS ? :: Fiches abandonnées Ϟ My bad!-
Si vous souhaitez y participer;

Blue note ▬ Bonnie

Que la fête commence ▬ Charlie

Et si je fouinais un peu ▬ London

Quand l'alcool s'en mêle ▬ Aria

On ne choisit pas un livre ▬ Bianca

Le journal !