Et si je fouinais un peu ? [LIBRE]                                                                                   
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
                                        
                                                                                                            
                                                               
                                          
                     
                     
 
                  
            
                                    
               
                                                                                                                     
                              
                                                               
                           

Partagez|

Et si je fouinais un peu ? [LIBRE]

MessageSujet: Et si je fouinais un peu ? [LIBRE] Dim 19 Mai - 16:25






‘‘

▬ Criminal



LH. Un coup d’œil à ma montre m'assura qu'il était 10h du matin. De plus, je savais de source sûre que nous étions samedi. Donc techniquement, j'aurais du dormir. C'est ce que je fais la plupart du temps le samedi à cette heure là. Allez savoir pourquoi ce matin j'ai décidé que ce serait l'heure parfaite pour me balader dans les couloirs de cette école, de mon école. Au moins, il n'y avait pas grand monde. Je croisais des couche-tard, des lève-tôt. Ils étaient faciles à identifier les uns des autres. Il suffisait de regarder de haut en bas ceux que je croisais pour être informée sur la catégorie dans laquelle ils se trouvaient. Pff. Je dis "pff" mais je présume que parfaitement bien habillée, coiffée et maquillée, je ne laisse pas beaucoup de mystère non plus. La différence c'est que moi je m'en fiche d'être vue telle que je suis, contrairement à certains élèves que je viens de voir. C'est mon regard qui juge, c'est mon regard qui fait qu'on se sent mal à l'aise. Parce que moi je n'ai rien jamais à me reprocher, jamais.

Des coins, des recoins, des escaliers, encore des coins et me voilà perdue. Je scrute les portes à la recherche d'indices géographiques mais celles-ci ne révèlent rien d'autre que leur identité physique de porte, évidemment. Je ne m'attendais quand même pas à trouver une porte où figurerait un post it rose sur lequel serait écrit "pour la suite de la visite Mlle Howell, c'est par là ->". Toutes semblables, ces portes me révulsaient toutes autant les unes que les autres. Derrière leur poignée il y avait la pression, la torture, la prison. Des salles de cours, des bureaux du personnel ; tout autant de pièce que j'aurais souhaité jamais ne revoir.

Pourtant lorsque je découvris avec surprise que l'une d'entre elle était entrouverte, il ne me fallu pas plus de quelques secondes pour décider de rentrer dans la pièce. En bon ninja que je suis, je me suis tout d'abord assurée que la salle semblait vide. Aucuns bruits, aucuns mouvements décelés à travers le verre flouté qui sert de parodie de fenêtre. Il faudra que je me renseigne sur l'idiot qui un jour a inventé les fenêtres à travers lesquelles on ne peut rien voir, sur les portes.

Je rentrai et je fis une pause. Je volai à mes pieds mes escarpins et les laissent pendouiller dans mes mains au rythme de mes pas. Le sol était frais, c'était du carrelage. Je frissonnai, tant par l'illégalité de la situation que par le froid. Je me rendis bien vite compte que j'étais dans un laboratoire. Ces salles atypiques n'avaient pas plus pour moi d'estime que le reste des salles de cours, matériels ou pas. Ce n'est pas le cas de tout le monde : Ce qui est étrange c'est qu'il m'avait semblé avoir vu en survolant le règlement que l'accès aux labos était très réglementé. N'imaginant pas une seconde y mettre les pieds de mon plein gré, je n'avais pas pris la peine de me renseigner sur les modalités d'accès. Mais un tel joyaux sans protection, c'était louche. Mes yeux avaient beau parcourir la salle, mes mains avaient beau frôler ce qu'elles pouvaient frôler, mon attention était restée sur le pas de la porte.



Merci Daphné ♥️
Invité
MessageSujet: Re: Et si je fouinais un peu ? [LIBRE] Ven 24 Mai - 22:38



My lady ~

Dix heures du matin.
L'heure du réveil pour certain, l'heure de glander pour d'autres. Etant donné que les stupro ont le totem d'immunité, monsieur McLean se donnait quelques autorisations. Comme ne pas aller en cours, par exemple. Oui, c'est un bon exemple, parce que c'était effectivement le cas ; il glandait dans sa chambre. Il ne voulait pas aller en cours pour cette fois. Mais qu'importe, il n'allait pas sécher un cours important juste ... L'EPS. Monsieur Francesco lui sort par les yeux, de toute façon.

Mais du coup, pas de petit déjeuné pour lui. Ce n'était plus l'heure, de toute façon. Trop tard comme lui dirait son frangin. Tant pis, ce n'était pas un repas qui allait lui faire perdre ses moyens. Que faire ? S'ennuyer ? Même pas en rêve. Si Gaspard s'est permis la grasse matinée, c'est certainement pas pour rester là à ne rien faire.

Explorer les alentours ? Why not. Après tout, il doit bien y avoir des endroits inexplorés dans le coin. Des endroits qu'il n'a pas encore vu de ses propres yeux. Comme les sous-sols. Même si l'idée de voir le lieu de résidences des appeso lui fait froid dans le dos. Après tout, ils doivent pas être réellement gâtés, les pauvres agneaux. Mais tant pis, c'est de leur faute - même si on ne choisit pas sa famille - ils ont au moins le choix de se faire adopter ou non. Non en fait, ça n'en valait pas la peine.

« La curiosité est un vilain défaut. » Aussi vite ? Facile, il l'a juste suivi. « Mais bon, je suppose qu'en étant Veleno, tu as le droit à pas mal de choses, je me trompe ? »

Quelques détours rapides.
Des chemins désignés à l'arrache.
Et hop, le voilà tout en bas, en face d'une camarade.
Il n'y a rien à dire sur London. C'est une jeune filles parmi tant d'autres - du moins chez les bourges. L'air hautain et la voix teinte de mépris envers autrui. Ou du moins, un semblant de mépris. Qu'importe dans le fond, c'était juste une riche qui pouvait lui être utile plus tard. Même dans ce grand laboratoire au silence plutôt pas du tout réconfortant. Dieu que c'était dérangeant.
Terriblement.

« Brr. Quel endroit charmant, je me demande ce que tu souhaites trouver ici ... »

Tu peux parler.
T'es un peu, beaucoup dans la merde si jamais elle a l'idée de te retourner la question. Tu vas répondre quoi ? Je t'ai suivi comme un gros stalker refoulé ? Ouh, non. Mauvaise réponse. Qui plus est, ça n'allait rien rapporter de bon. Surtout à l'image des stupro, alors réfléchit à la possible réponse que tu pourrais lui fournir.
Histoire de te sauver la mise.

© Codes par Oxymore.

Et si je fouinais un peu ? [LIBRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» J'ai testé pour vous: la chute libre du Zümo.
» [espace 4]carte main libre
» Libre Graph
» [LAG III] Mémoire siege et retros vers carte main libre
» [résolu][lagunaII ph2] Recherche carte main libre vierge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: INSTITUT TO BE THE BEST :: RDC :: Laboratoires-
Si vous souhaitez y participer;

Blue note ▬ Bonnie

Que la fête commence ▬ Charlie

Et si je fouinais un peu ▬ London

Quand l'alcool s'en mêle ▬ Aria

On ne choisit pas un livre ▬ Bianca

Le journal !